Dédicace à Surfland

Publié le par robert

BANDE DESSINÉE. --Le troisième tome d'une bande dessinée humoristique sur le monde du surf vient de sortir

:Véronique Boscher




C'est en plein Lacanau Pro que le scénariste et coloriste Tophe (Christophe Guillard dans la vraie vie) est venu dans la station balnéaire pour présenter le troisième tome de la bande dessinée « Surfland » à la Maison de la presse à Lacanau-Océan.
Une BD humoristique sur le monde du surf, mais vu de l'intérieur. Car surfeur passionné lui-même, Tophe en avait assez de voir des dessins de surf qui ne ressemblaient à rien. C'est ce ras-le-bol et la rencontre avec le dessinateur Olive qui vont lui donner l'idée de créer les premières plages d'une BD humoristique sur le surf, alors inexistant en France.
Le magazine « Surf Session »
est le premier qui se montre intéressé et va publier quelques dessins, qui trouvent vite un public de lecteurs-surfeurs de tout âge. Un premier album sort en 2002, suivi par un deuxième en 2004.


Glisse et art de vivre.Dans le troisième tome, réalisé avec le dessinateur Chaix et sorti il y a quelques mois, le lecteur retrouve avec bonheur les aventures de Phil, Tophe et Rapha, trois copains amoureux de la glisse et de son art de vivre. À eux trois, ils représentent ces dizaines de surfeurs anonymes que l'on peut croiser sur nos plages et qui perpétuent la tradition du surf à la française.


Clins d'œil . Un album plein de clins d'œil, sans méchanceté, mais toujours avec beaucoup de dérision. Des aventures sur l'eau et dans les vagues, mais dans des situations réelles et reconnaissables pour tous les amoureux de la glisse. Des décors authentiques aussi, car le front de mer de la page 23, ne ressemble-t-il pas exactement au front de mer canaulais ? Avec le succès des premières BD, vendues à plus de 8 000 exemplaires, Tophe prépare déjà le quatrième tome. Et pour trouver de l'inspiration, quoi de mieux d'aller faire un tour sur les vagues avec les copains ! Il est dur, le travail d'un créateur de bande dessinée...

Publié dans La culture

Commenter cet article