Un projet fragilisé

Publié le par robert

La loi et rien que la loi résume l'action entreprise par l'AEDCM et Vive la Forêt contre un projet qui divise

:Pierre Vallade




Samedi dernier, lors de l'assemblée générale de l'Association pour l'environnement et la défense de Carcans-Maubuisson (AEDCM), comme on pouvait s'en douter, le projet de construction de la résidence hôtelière en lieu et place de l'ancien restaurant la Bécassière, situé en bordure du canal du Montaut, était au cœur des débats. Pour se replacer dans le contexte de cette affaire, depuis juillet 2005, date à laquelle a été déposé le permis de construire initial, suivi d'une demande de permis modificatif en date du 20 juin 2008, un recours devant le tribunal administratif oppose la société Océan panoramic aux associations AEDCM et Vive la forêt.


La loi et rien que la loi. Malgré les diverses prises de positions de la part des adhérents et l'échange de point de vue sans complaisance entre Henri Sabarot, maire de la ville, Brigitte Dupeyron et Dominique Gisson, respectivement, présidentes de l'AEDCM et Vive la forêt, chaque partie est restée campée sur ses positions. Aucun des arguments tenus, pas plus d'ailleurs que le jugement rendu le 25 octobre 2007 en faveur de la société Océan panoramic, n'a entamé la détermination des deux associations à poursuivre leur combat contre ce projet.
Confortée par le résultat d'un vote - blanc, du fait qu'il n'était pas inscrit à l'ordre du jour, mais tout de même non négligeable (31voix en faveur de l'action, contre 12) - Brigitte Dupeyron persiste et signe « il n'y a pas, dit-elle, d'entêtement des associations, mais la volonté de faire respecter la loi» et de préciser « Sur ce site remarquable à la pointe du lac de Carcans, sur une bande de terre entre le canal et la plage, il n'est possible de reconstruire que dans les proportions de ce qui existait, il est dommage qu'aucune concertation n'ait eu lieu».
De son côté, Dominique Gisson s'interroge sur les intentions de la société Océan panoramic: «Pourquoi, alors que plus rien ne l'empêchait, le promoteur n'a-t-il pas démarré les travaux à partir d'octobre 2007 ? Pourquoi a-t-il attendu le 28 mars 2008 pour déposer un permis modificatif qui lui a été accordé le 20 mai 2008, pour faire un geste envers les associations ? Foutaise ! Tout simplement parce que le permis initial comportait de telles irrégularités en matière de résidence de tourisme, qu'aucune société gestionnaire n'en acceptait l'exploitation.» Le promoteur le déclare lui-même dans sa demande de permis modificatif et de poursuivre « je tiens à rappeler que la loi littorale prévaut sur le POS lequel n'est pas en conformité avec la dite loi.»


Regrettable. Pour sa part, Henri Sabarot considère que cette décision de non-retour, conduira le promoteur à se tourner vers le permis de construire initial qui, quoi que l'on dise ou que l'on fasse, libre de tous recours des tiers, est aujourd'hui valable et inattaquable.»
Alors le bras de fer continue, et du projet qu'adviendra-t-il? La question se pose. Toutefois la société Océan panoramic, promoteur, n'entend pas baisser les bras et renoncer au projet. Forte du permis de construire qui étaye sa démarche, elle envisage sérieusement de débuter prochainement les travaux. A suivre…

Article de Sud-Ouest


Le Blog: Cet article de Pierre Valade est à relier avec celui du 22 aout .
L'actualité  n'est pas pret de s'arréter sur cette construction et comment le promoteur va t'il réagir?


Publié dans Carcans

Commenter cet article

SPIDY 28/08/2008 15:46

il semblerait que le vrai promoteur de ce projet soit un certain groupe P..... bien connu pour ses réalisations sur la côte girondine... Si quelqu'un en sait plus ?