Les plages surveillées à partir du 1er septembre

Publié le par robert


Après le départ des CRS-MNS, place aux MNS civils pour les deux premières semaines de septembre.A Carcans et au Verdon-sur-mer, la baignade surveillée s'arrête au 31 août.



Les plages surveillées à partir du 1er septembre
Arrivés le 1er juillet, soit quinze jours plus tard qu'en temps normal, les CRS-MNS (maîtres na-geurs sauveteurs) ont donc arrêté la surveillance des plages océanes au 31 août inclus, au lieu du 15 septembre. Les communes de Carcans-Maubuisson et Le Verdon-sur-mer n'ont pas choisi de prolonger la surveillance des plages en septembre. Maire de Carcans, Henri Sabarot insiste sur le fait qu'il lui était impossible de trouver un chef de poste civil, ceci alors que le conseil municipal avait inscrit les crédits pour payer les MNS civils des quinze premiers jours de septembre. Il insiste également sur « le poids des responsabilités » et « la peur du risque pénal » en cas d'accident, qui refroidissent plus d'un MNS civil lorsqu'on leur propose d'être chef de poste ou adjoint.
Les autres stations médocaines ont opté pour le recrutement de MNS civils via le syndicat intercommunal à vocation unique (S.I.V.U.) pour la surveillance des plages et des lacs du littoral girondin, mais sur un nombre de plages limité et pour une ou deux semaines supplémentaires. Pour cette année, il n'y a donc pas de position commune des stations médocaines, chacune a fait avec les moyens du bord et selon sa logique. « Pour qu'on puisse avoir une position commune, encore faudrait-il que le ministère de l'Intérieur décide vite de sa stratégie pour 2009 », commente Henri Sabarot, estimant que l'Etat n'a pas permis aux communes d'anticiper la réduction de la disponibilité des CRS-MNS. « Il n'y a aucun désengagement de l'Etat au niveau des CRS sur la sécurité des plages », avait déclaré le 29 juillet Alain Marleix, secrétaire d'Etat à l'Intérieur aux collectivités territoriales. Président du S.I.V.U. des plages et des lacs du littoral médocain, Michel Sammarcelli a dénoncé l'absence de CRS pour la surveillance, en juin et septembre, des plages atlantiques dangereuses.

Le blog: Cet article de notre hebdo favori , le Journal du Médoc, vient à point pour rappeler que nos cotes ne sont pas des endroits de tout repos et que les nageurs dans l'océan se doivent de prendre quelques précautions.
Le  Blog appuie
la pétition lancée pour obtenir le maintien des CRS MNS.

Publié dans La sécurité

Commenter cet article