Police du lac : le bilan

Publié le par robert

-La nouvelle unité de policiers du lac intervient sur les problèmes d'environnement comme sur la navigation

:Véronique Boscher




Pendant toute la saison estivale, la police du lac avait mis en place un bureau d'accueil au Moutchic, afin de répondre aux diverses questions du public concernant les informations réglementaires pour naviguer sur le lac. Le bureau était ouvert tous les jours, de 11 à 13 heures et Jean-François Sévile, policier municipal affecté au lac, y a accueilli en moyenne une dizaine de personnes par jour. Il a répondu à beaucoup de questions sur la mise en place de corps-morts, la création de pontons ou les droits de navigation.
Il a également distribué des plans de navigation, sur lesquels on peut retrouver les secteurs prévus pour la pratique des différentes activités nautiques. Et pour veiller au bon respect de la réglementation, Jean-François Sévile, aidé par deux agents saisonniers, a aussi parcouru le lac en barge, afin de contrôler les campings sauvages sur les berges et les îles, alerter les services municipaux en cas de dépôt d'ordures et évacuer les épaves, abandonnées en bordure du lac.


Une nouvelle barge. « L'intérêt de cette nouvelle barge, explique le policier du lac, est qu'elle permet d'aller partout, grâce à son faible tirant d'eau ». Mise en service au mois de juin, la barge a déjà parcouru plus de 2 500 kilomètres sur le lac. En dehors de la saison estivale, la police du lac s'en sert aussi pour d'autres missions, comme par exemple pour faire un état des lieux des tonnes, en collaboration avec l'ACCA de Lacanau, ce qui permettra de faire un suivi régulier.
Pour Bernard Valette, adjoint à l'urbanisme et au développement durable, « la toile de fond est le respect de l'environnement par tous les usagers du lac. Un des principes que l'on veut, entre autres, faire respecter pour la tranquillité de tous, c'est la bande des 300 mètres », où la vitesse de navigation est limitée à 5 kilomètres à l'heure. « La municipalité essaie de faire cohabiter toutes les activités, poursuit-il, sur ce lac qui fait presque 2 000 hectares ».
Cohabitation pas toujours facile entre ceux qui pratiquent la chasse, la pêche, la planche à voile, la voile, le ski nautique, le canoë-kayak ou le kite-surf. « Car la liberté de chacun s'arrête ou commence celle des autres », conclut l'adjoint.

Sud-Ouest


Le blog: En attendant le fauchage des algues qui doit avoir lieu en octobre, ce poste de police répond à un besoin. Notre lac est précieux

Publié dans La sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

la boulange 13/09/2008 10:17

Savez vous qu'il y a eu hier soir une réunion pour faire "avaliser" la mise en place de 1000 carcasses de pneus dans le lac de lacanau, lac classé.Savez vous qu'un pneu est par excellence un des produits les plus polluants qu'il existe (résidus de pétrole, émanations de dioxine, traces, d'arsenic etc) !!Mettre 1000 produits polluants dans le lac pour éviter la "houle" quand il y a une risée empéchant une poignée de skieurs de sortir pendant une paire d'heures par an? Ce n'est pas se foutre de la gueule des canaulais?Nous espèrons que les associations comme Vive la Forêt, ARLL qui ont une sensibilité forte pour un lac écologiquement propre réagiront et refuserons cette montruosité.

robert 14/09/2008 14:12


c'est le 19


cocolèr 11/09/2008 12:07

Notre lac est précieux comme vous dites. C'est sans doute pour ça que le club de ski nautique envisage d'installer un barrage anti houle à l'aide d'un millier de pneus. Mais que fait la police ?

Canaulais 07/09/2008 14:43

Je suis d'accord avec le blog. Vivement l'utilisation de la barge pour arracher les herbes aquatiques. Le lac s'est laissé envahir ces dernières années. On ne peut plus se baigner dans nos conches, ni sortir les bateaux tranquillement. Qu'en pensent les pécheurs ? Ce serait bien d'avoir leur avis...