Le Médoc en parc naturel

Publié le par robert

Sud ouest du 4 sept

PAYS MÉDOC. Le Conseil régional souhaite faire du Médoc un parc naturel régional. Une étude de préfiguration va être lancée. Les élus locaux sont favorables


Selon la définition du parc naturel régional, il n'y a pas incompatibilité entre protection de l'environnement et développement économique photo R. Boivinet
Selon la définition du parc naturel régional, il n'y a pas incompatibilité entre protection de l'environnement et développement économique photo R. Boivinet

La création d'un Parc naturel régional (PNR) dans le Médoc. Le sujet a été abordé lors du dernier conseil syndical du Syndicat mixte du Pays Médoc. Il s'agit d'un projet porté par le Conseil régional, et qui est destiné à un bout de territoire dont les caractéristiques colleraient parfaitement avec la définition de ce que l'on appelle un PNR. En France, il en existe 45 (43 en métropole, 1 en Guyane et 1 en martinique). Ils couvrent 12 % du territoire français, 3 690 communes, 7 millions d'hectares et plus de 3 millions d'habitants. Le Médoc pourrait devenir le 46 PNR.

1La définition du Parc naturel régional

Dans les grandes lignes, Martine Noverraz, la directrice du Pays Médoc, en livre la définition. « Le PNR, c'est un territoire assez vaste et homogène qui se distingue par sa richesse environnementale et patrimoniale. C'est un label, une marque, mais aussi un outil qui permet de faire du développement économique durable ». Le cadre juridique du PNR est l'établissement public de coopération sous la forme d'un Syndicat mixte. Lequel regroupe, comme le Pays, un ensemble de collectivités. On peut parfaire cette définition en précisant que le but du PNR est de protéger et de mettre en valeur dans un secteur géographique donné toutes les richesses naturelles, paysagères, humaines, bâties, et culturelles qui y sont comprises. En portant un coup de projecteur sur le Médoc, le Conseil régional a donc considéré que la matière existait.

2Pour les finances, et la communication

Dans cette opération de création de PNR, il semble que les intérêts soient multiples pour le Médoc. D'abord, il y a les financements. Selon Martine Noverraz, « les régles de droit commun qui permettent à une collectivité d'obtenir des subventions ne sont plus les mêmes lorsqu'il s'agit d'un PNR ». En clair, l'Europe, la Région, et le Département ont des budgets à part pour ce type d'établissement public de coopération. Des enveloppes qui pourraient permettre de financer divers projets qui peinent aujourd'hui à aboutir, ou à être engagés.

L'autre intérêt serait le label, la marque PNR. « C'est un formidable outil de communication pour un territoire » explique la directrice du Pays Médoc. Elle fait notamment référence au coup de pouce que cela pourrait apporter à l'image d'un secteur très enclavé, et qui lutte pour assurer sa promotion à tous les niveaux.

3La procédure, et son périmètre

C'est le Conseil régional qui prend la décision de création d'un PNR. Lundi 20 octobre, Alain Rousset, le président de la région Aquitaine, devrait annoncer en assemblée le lancement de l'étude de préfiguration. Une semaine plus tard, il viendra à la rencontre des élus médocains qui dans une très large majorité sont favorables au projet.

Le premier chantier va consister à définir le périmètre du PNR. Les premières discussions font état d'un parc qui engloberait les six Communautés de communes qui se répartissent sur le Médoc (Estuaire, Centre, Lacs Médocains, Medulienne, Coeur, Pointe, plus les communes de Blanquefort, Eysines, et Parempuyre. Ces trois communes de la CUB sont membres du Syndicat mixte Pays Médoc.

Une fois le périmètre établi, puis la charte du PNR élaborée, c'est le préfet de région qui transmet au ministre chargé de l'environnement le classement en PNR.

4Des inquiétudes au sujet du PNR

Le PNR peut-il empêcher le développement économique, ou l'épanouissement de certains projets industriels ? La question a été posée par des élus. En technicienne, Martine Noverraz est formelle. « Ce n'est pas le cas ». A titre d'exemple, elle cite le projet du Laser Méga-Joule qui a pu s'épanouir dans le parc naturel des Landes de Gascogne. « Le PNR n'est pas un parc national. On ne sanctuarise pas un territoire » assure la directrice du Pays Médoc.

Auteur : Pierre Valade
Julien Lestage

Publié dans l'environnement

Commenter cet article