Un bilan pas si mauvais

Publié le par robert

Lundi 13 Octobre 2008

SOULAC-SUR-MER. L'UTM s'est réunie à l'Office de tourisme de Soulac pour faire le point


L'UTM en réunion autour de Dominique Roy (troisième en partant de la gauche)
L'UTM en réunion autour de Dominique Roy (troisième en partant de la gauche)

Les Offices de tourisme et Syndicats d'initiative de 13 communes du Médoc (Carcans, Cussac-Fort-Médoc, Hourtin, Lacanau, Lesparre, Le Porge, Le Verdon, Pauillac, Saint-Laurent-du-Médoc, Saint-Seurin-de-Cadourne, Saint-Vivien, Soulac, Vendays-Montalivet) ont voulu réunir leurs forces en créant l'UTM (Union touristique du Médoc). Depuis 2004 Dominique Roy, le président de l'Office de tourisme de Lacanau, en assure la présidence. Des réunions ont lieu cinq à six fois par an dans l'une ou l'autre des communes adhérentes. Jeudi, Valérie Bugada-Jean, la directrice de l'Office de tourisme de Soulac et Dominique Dubourg, sa présidente, recevaient leurs collègues. Au programme, la mise à jour du «Carnet de voyage» pour 2009, la préparation groupée des salons français et européens, la mise en place du site Internet pour janvier 2009. Une journée productive.

«En proposant la synthèse de l'offre du Médoc, nous réalisons des économies et nous démultiplions notre efficacité», explique Dominique Roy en présentant le fameux «Carnet de voyage», créé en 2006, distribué dans tous les Offices de tourisme, les salons, avec possibilité de le télécharger sur Internet. Eau, vignoble, patrimoine, forêt, art de vivre, sports, loisirs y sont à découvrir selon des parcours «itinérances» ou au gré des centres d'intérêt de chacun. La découverte du Médoc en 60pages.

Il fut évidemment question d'une première approche du bilan touristique 2008. «Il n'est pas si mauvais qu'on le prétend», ne craint pas de risquer le président de l'UTM. Affirmation fondée sur la fréquentation comptabilisée des Offices de tourisme. Reste à moduler du fait des manières de consommer différentes.

«La haute saison, certes, raccourcit de mi-juillet au 25août. Mais il s'agit maintenant de raisonner sur l'ensemble de l'année. De Pâques à fin septembre, la fréquentation est sensiblement identique à 2008. On constate cependant que la clientèle de proximité d'avant-saison dissuadée par la météo et le prix du carburant s'est faite plus rare.»

Affinant son analyse, Dominique Roy constate que «si certains commerces ont souffert comme la restauration traditionnelle, les vêtements, les gadgets, etc. d'autres comme la restauration rapide, les pizzerias, les brasseries ont connu un regain d'activité». Selon lui, les raisons n'en sont pas financières car «les animations haut de gamme ont affiché complet», mais «de modification des arbitrages». Enfin, toujours au chapitre consommation, Dominique Roy souhaite mettre l'accent sur l'augmentation des plaintes recueillies par les Offices de tourisme. «Parfois excessives, juge-t-il, l'Office de tourisme entre dans l'assistanat, ce n'est pas notre rôle.»

Sud ouest le 13 oct

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article