Carnets de voyages

Publié le par robert

Les enfants canaulais sont partis à la découverte des richesses du patrimoine local
Guillaume Trouillard avec Johan, Cindy et Estelle photo v. b.
Guillaume Trouillard avec Johan, Cindy et Estelle photo v. b.

Faire réaliser par les enfants un carnet de voyage sur leur commune pour leur faire prendre conscience du patrimoine local, c'est l'idée d'un projet lancé par le Conseil général et la Bibliothèque départementale de prêt.

Accompagnés par le jeune auteur et illustrateur Guillaume Trouillard, les élèves de l'école du bourg ont « revisité » les rives du lac, tandis que les élèves de l'école Antonia-Guittard ont dirigé leur regard vers les plages océanes. Guillaume Trouillard a d'abord montré aux jeunes Canaulais les carnets qu'il a lui-même réalisés après un voyage en Chine. « Il faut mettre vos sens en éveil, a-t-il expliqué aux enfants, noter toutes vos impressions. Il ne faut pas seulement regarder, mais aussi sentir les odeurs et écouter ce qui se passe autour pour pouvoir s'en souvenir plus tard. Cela nous aidera ensuite quand on fera le carnet en classe. »

Impressions sur papier.

Les enfants de la classe CM1/CE2 de Patricia Rapy se sont alors installés au bord du lac, munis d'appareils photo, de crayons et de peinture pour coucher leurs impressions sur papier. « Moi, je fais l'île là-bas avec le sable et les mouettes », raconte Louise, déjà très concentrée sur son dessin. Clément s'applique à dessiner les pins au bord du lac tandis que Romain explique qu'il fait d'abord une esquisse en crayon avant de se lancer dans la peinture. Estelle s'attaque au phare, tandis que Cindy et Johan préfèrent les couleurs des dizaines de bateaux dans le port. Guillaume passe d'élève en élève, donne des conseils sur les dessins ou suggère de prendre note de quelques détails.

Un voyage « à côté ».

« Le but est de leur faire faire un voyage à côté, insiste-t-il, de provoquer un état d'éveil. C'est une expérience très riche et les enfants nous surprennent toujours. » Guillaume Trouillard explique qu'il était comme les enfants qu'il accompagne aujourd'hui, dessinant l'environnement qui les entoure. Seulement, à l'âge adulte, au lieu d'abandonner son crayon, il en a fait son métier. Il a publié plusieurs ouvrages et a également fondé, en 2003, les Éditions de la cerise, une maison d'édition située à Bordeaux.

Auteur : Véronique Boscher
sud ouest du 15 oct

Publié dans Les écoles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article