Vers la création d'un parc régional

Publié le par robert


C'est à l'unanimité que le Conseil régional a adopté hier la délibération proposée par François Deluga visant à lancer les premières études de faisabilité d'un parc naturel régional du Médoc. Sur un territoire à forte identité géographique, sociale et culturelle, le projet est apparu comme une évidence.

Alain Rousset, président du Conseil régional d'Aquitaine, qui en avait lancé l'idée au début de l'année 2007 au moment où le débat faisait rage sur le terminal méthanier au Verdon, pensait avoir trouvé une excellente porte de sortie. François Deluga est bien du même avis qui insistait : « Il ne s'agit pas de mettre un territoire sous cloche. Mettre en place un parc cela veut dire adopter ensemble des règles communes sous la forme d'une charte pour demander ce label à l'état ».

En revanche, le label ne signifie pas transformer le territoire en vaste espace touristique ou en sanctuaire naturel. Il rappelait ainsi la volonté qui avait présidé à la création du parc naturel régional des Landes de Gascogne, à savoir aider le développement économique de ce territoire.

Éoliennes, la polémique.

Claire Le Lann (Verts), après avoir rappelé le combat mené sur le terrain contre le terminal méthanier et le contournement autoroutier de Bordeaux, a souhaité que ce territoire, « venteux à souhait », puisse être choisi pour l'implantation des éoliennes qu'elle appelle de ses voeux, contrairement à Jean-Marie Simon (FN), qui ne veut surtout pas en entendre parler, même s'il s'est montré aussi très favorable à la création du parc.

Jean-Jacques Corsan (PS) qui est vice-président du pays Médoc et aussi très favorable au parc, a voulu combattre l'idée bien ancrée en Gironde selon laquelle le Médoc est un territoire en déclin : « Je voudrais tordre le cou à l'idée qui veut qu'il se dépeuple, bien qu'il y ait une concentration sur le littoral ». Le travail ne fait que commencer.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
Mme LeLann devrait étudier la carte des vents, ça lui éviterait de dire une énormité ! C'est le secteur le moins venté de France !
Répondre