« Non au gaz et aux éoliennes en Médoc »

Publié le par robert


Henri Sabarot photo archives P. V.
Henri Sabarot photo archives P. V.

« Le Médoc, qui aurait pourtant tellement besoin d'unir ses efforts et d'avancer d'un même pas s'il veut dépasser un jour le stade du discours, n'en finit décidément pas de se faire des crocs en jambes. Après le feuilleton encore inachevé du projet méthanier à la Pointe de Grave, à deux pas du plus important investissement touristique de la presqu'île, voici venir les éoliennes. Et pas n'importe où : au coeur du Médoc le plus emblématique, le plus naturel, le plus conforme à son image la plus séduisante ; c'est-à-dire sur la commune de Naujac-sur-Mer, territoire préservé entre tous.

« Le gaz du Verdon amène avec lui sa dangerosité et ses risques, son image négative et la face mal cachée de ses véritables intentions. L'éolienne, elle, promène encore son visage propret, sa réputation de modernité post-industrielle et son aptitude à fasciner les babas cool. Elle est plus pernicieuse. Pourtant, sachant qu'elle brasse du vent, la méfiance devait être de rigueur.

« On imagine donc d'implanter un champ d'éoliennes à deux kilomètres d'une réserve naturelle, auprès d'une côte aquitaine intacte, admirée par l'Europe entière, au milieu d'un des principaux couloirs de migration d'Europe et à quelques jours de la mise en place d'un Parc naturel régional en Médoc. Superbe paradoxe ! Et l'on va jusqu'à tenter de nous faire croire que cet équipement va générer une activité touristique. Alors qu'il est interdit d'en mettre sur un site classé. Vous connaissez quelqu'un qui soit allé visiter des éoliennes ? Il irait contempler les cuves de gaz dans la foulée...

« Ayant participé à maintes réunions sous l'égide du Grenelle de l'environnement, je ne suis pas trop mal placé pour dire que les pouvoirs publics sont en train d'ouvrir les yeux sur la réalité du phénomène éoliennes, son utilité, son coût, son impact local. Des centaines d'éoliennes sur un site off shore peuvent peut-être se justifier, pas du tout une poignée de moulins à vent jetée au petit bonheur des appétits communaux.

« L'identité réelle du pays ».

« De grâce, cessons de nous torturer l'esprit pour faire du Médoc autre chose que ce qu'il est. Que penserions-nous de château Latour s'il arrachait sa vigne pour planter des pommes de terre ? Que penserions-nous d'un Médoc, « terre bénie des dieux », unanimement reconnu comme sanctuaire préservé au sein d'un monde surpeuplé, surexploité, surpollué, et qui ne trouverait rien de mieux pour conforter sa vocation que d'attirer des usines à gaz et des vrombissements ?

« On sait que je m'exprime à parts égales en qualité de maire et en qualité de président de la Fédération des chasseurs de la Gironde. Le maire défend un développement (durable) bâti sur l'identité réelle du pays et non sur des mirages ; le chasseur, parce qu'il en a acquis le droit sur le terrain, défend la qualité des milieux qu'il laissera en héritage. Les deux disent « non » au gaz et aux éoliennes en Médoc.

« Mon collègue de Naujac, encore neuf dans la mairie et dans la commune, ne pourra avec l'expérience que s'imprégner des réalités qui ont conduit ce pays dans l'état qui a su le séduire. Quant à la Fédération, elle sera aussi disponible pour accélérer la connaissance du terrain qu'elle sera ferme sur ses positions, éoliennes de Naujac incluses. »

Auteur : Henri Sabarot
sud ouest du 28 oct

Publié dans la politique

Commenter cet article

JP 10/11/2008 18:21


http://eolienaquitaine.free.fr/verdon.htm
Le Verdon veut ses éoliennesMEDOCAINS allez vous laisser massacrer Le Verdon?
http://eolienaquitaine.free.fr/forum/viewforum.php?f=5&sid=5c43cc377de14605474973086f81ee53