L'opposition se structure

Publié le par robert


Troisième sur la liste Vivons Lacanau et conseiller municipal, Alain Caullier est désormais président de l'association qui porte le même nom. (PHOTO C. G.)
Troisième sur la liste Vivons Lacanau et conseiller municipal, Alain Caullier est désormais président de l'association qui porte le même nom. (PHOTO C. G.)

Suite à certaines divergences de vue sur la méthode employée pour siéger au sein du Conseil municipal, Avec vous Lacanau autrement (Avla) que présidait Richard Reggiani a été dissoute. Pendant la campagne des municipales, l'Avla a soutenu et même nourri les rangs de la liste Peyrondet, mais elle n'en était qu'une composante, avec d'autres. En désaccord sur certains points, l'Avla ne pouvait donc plus soutenir pleinement les cinq élus du groupe Peyrondet. Il est alors apparu nécessaire aux élus de créer une nouvelle association et c'est ainsi qu'est née Vivons Lacanau.

À l'écoute

« L'objectif de cette association est d'écouter les Canaulais et de leur dire ce qu'on fait, selon Alain Caullier, président. Il s'agit de rendre compte de notre travail. C'est un outil de communication. Vivons Lacanau communiquera à l'aide de deux supports, en premier lieu un site Internet (1), ainsi que des publications ponctuelles sur support papier. » Présidée par Alain Caullier, l'assciation a comme vice-président Jean-François Goudaliez, ancienne tête de liste socialiste aux élections partielles de 2006, comme secrétaire Peggy Avelez, directrice d'école à Saint-Médard-en-Jalles, comme trésorier Eugénio Meranda, et comme trésorière adjointe, Prune Marzat. « Ce bureau a une répartition géographique équitable sur toutes les zones de Lacanau » précise Alain Caullier. Fort de ses nouvelles responsabilités, il donne sa vision de la situation politique au sein du Conseil municipal : « Au début du mandat, le maire a créé l'ouverture, mais il n'y a pas les commissions qui vont avec. Il ne travaille qu'avec quatre commissions. Comment travailler sans commission tourisme ou finance, ni travaux, voies et réseaux ? Nous ne pouvons pas travailler sur les dossiers ! » Offensif, il se demande par ailleurs si « les adjoints au maire et les rapporteurs des délibérations du Conseil municipal assument vraiment la réalité de leur délégation ? » Poussant plus loin sa réflexion, il s'interroge : « Où est la réalité du pouvoir ? » Leader du groupe mais sans responsabilité au sein du bureau de l'association, Laurent Peyrondet a sa petite idée : « Ils ne sont plus que deux à diriger cette municipalité, le maire et son directeur général des services (DGS), Marc François. »

Proposer

Affirmant que Vivons Lacanau a pour but « de travailler avec d'autres personnes que les cinq élus pour écouter et proposer », Alain Caullier rappelle « que le maire n'a pas une majorité de voix de Canaulais ».

Il dénonce encore « l'absence de plan d'ensemble du bourg et de l'océan et de plan de circulation » ainsi que le fait de « n'être au courant de rien concernant l'évolution du dossier du collège ». Estimant « qu'il n'y a pas de programme à ce mandat », il conclut en déclarant que Vivons Lacanau ne se cache pas de préparer les prochaines élections.

« Nous voulons montrer aux Canaulais que nous sommes capables d'être aux affaires en pratiquant une opposition qui reste constructive. »

(1) www.vivonslacanau.fr 

Auteur : Cédric Grèze

Publié dans la politique

Commenter cet article