Des tensions à la pétanque

Publié le par robert

Mercredi 26 Novembre 2008

LACANAU.

Roland Lurine, président de l'omnisports, et Romain Marcet, adjoint aux sports. (photo V. B.)
Roland Lurine, président de l'omnisports, et Romain Marcet, adjoint aux sports. (photo V. B.)

Une trentaine de personnes seulement étaient présents pour l'assemblée générale de la Société sportive de Lacanau-Océan (SSLO). L'association compte pourtant près de 800 adhérents dans quatre sections : golf, tennis, pelote basque et pétanque. Avant de laisser la parole à chaque président de section, Roland Lurine, qui préside l'omnisports, a rappelé les principes de fonctionnement de la SSLO, créée en 1955 afin de développer les différentes disciplines sportives.

Il a insisté sur le fait que chaque section se gère de façon indépendante mais que c'est le président de l'omnisports qui est considéré comme responsable sur le plan juridique. Puis, Olivier Papillon, nouveau président de la section tennis, a reconnu que la section «traverse une période de turbulences qui a empoisonné l'atmosphère».

Une dynamique

Olivier Papillon a exprimé le souhait de vouloir «changer le climat», tout en redonnant «une dynamique sportive au club» ainsi qu'un «esprit de convivialité». Avec sa nouvelle équipe, il veut tout d'abord essayer de rééquilibrer les finances de la section, rétablir le contact avec la municipalité et mettre tout en oeuvre pour assurer la pérennité du tournoi d'été.

Jean Dupin, qui préside la golf, a présenté un bilan très positif, aussi bien sur le plan sportif qu'au niveau des finances. Avec près de 500 adhérents, c'est la section la plus importante, ayant quasiment doublé depuis sa création en 2005.

La section pelote basque, la plus petite avec 45 adhérents, son président Jean-Marie Achiary s'est dit «heureux et content. La section fonctionne à merveille.» L'école de pelote basque fonctionne gratuitement tous les samedi matins de 11 heures à 12 h 30, et nous avons organisé deux tournois».

Un fronton

Il a par contre avoué avoir encore un souhait, celui e disposer d' un fronton qui permettrait de jouer en extérieur. Pour cette raison, il a «officiellement» remis un dossier sur ce projet à Romain Marcet, l'adjoint aux sports.

Concernant la pétanque, dont le nouveau président Gilles Lefort était absent, Roland Lurine a lu copie d'un courrier transmis par le «bureau transitoire». Celui-ci demande l'annulation de la dernière assemblée de la section, tenue il y a quelques semaines. Une demande motivée, entre autres, par «l'absence totale de documents comptables et administratifs» et la «non vérification des comptes» par un vérificateur.

S'en est alors suivi une longue discussion entre adhérents et membres du nouveau et de l'ancien bureau, illustrant bien le climat qui règne actuellement au sein du club. Un club qui est à son troisième président en un peu plus d'un an et dont la gestion financière pose des problèmes.

Romain Marcet a rappelé que tous les bénéfices d'une association doivent être mis «au profit des projets», comme le soutien aux jeunes lors de compétitions par exemple ou l'amélioration des locaux. «Tout le reste est illégal, a-t-il affirmé. La municipalité n'est pas indifférente aux difficultés de la section et souhaite de la voir repartir sur de bonnes bases».

Auteur : Véronique Boscher

Publié dans le sport

Commenter cet article