Des voix pour le train

Publié le par robert

LACANAU. Initiée par les communistes de Saint-Médard, une pétition circule en faveur du retour de la ligne ferroviaire entre Bordeaux et la commune


L'ancienne gare de Lacanau-Océan n'est pour l'heure qu'un souvenir peint sur le mur de la salle Lescoure... jusqu'à redevenir bientôt réalité ? (PHOTO c. g.)
L'ancienne gare de Lacanau-Océan n'est pour l'heure qu'un souvenir peint sur le mur de la salle Lescoure... jusqu'à redevenir bientôt réalité ? (PHOTO c. g.)

Tout bon Canaulais connaît l'importance de l'ancienne ligne ferroviaire dans l'histoire de la ville et du développement de sa station balnéaire. L'essor de ce coin du Médoc, dès l'aurore du XXe siècle, fut lié à la combinaison du génie de quelques pionniers architectes qui firent jaillir une ville des sables et de la possibilité offerte aux Bordelais de rejoindre Lacanau-Océan par le train.

Puis le siècle fit son oeuvre, le rail fut remplacé par l'automobile. La belle époque du « train des plaisirs » ne fut plus qu'un souvenir, célébrée d'ailleurs il y a deux ans lors du centenaire de la station. On ne circule désormais plus qu'à vélo depuis bien longtemps sur le tracé de l'ancienne liaison ferroviaire.

Logique écolo

Alors, quelle mouche a bien pu piquer les candidats communistes de Saint-Médard lors de la dernière campagne des cantonales de remettre en avant cette idée : une liaison tram/train entre Bordeaux et Lacanau ? L'idée creuse tellement son sillon qu'une pétition circule désormais pour soutenir le projet.

Caroline Chenard, citoyenne engagée de Lacanau, essaye de « donner un coup de main pour faire avancer une initiative qui s'inscrit dans une logique économique et écologique ». Persuadée de la pertinence du projet, elle fait circuler la pétition pour recueillir un maximum de suffrages.

Selon la section PC de Saint-Médard, cette liaison « s'inscrit parfaitement dans le développement durable et répond surtout à une demande croissante et incontournable des populations allant de Bordeaux jusqu'à Lacanau-Océan, en passant par Saint-Médard-en-Jalles, Le Taillan, Saint-Aubin-de-Médoc, Salaunes, Sainte-Hélène, Saumos, Lacanau-Ville ».

N'hésitant pas à se rendre sur les marchés de Lacanau pour recueillir des signatures, ces responsables communistes soulignent leurs objectifs « en terme d'efficacité d'un service public au service de tous et surtout des salariés modestes obligés d'habiter de plus en plus loin ».

Trouvant un écho au sein de la population canaulaise, cette idée fait néanmoins grincer des dents, notamment chez des commerçants qui craignent qu'une telle liaison puisse favoriser la venue plus massive d'un public jugé comme « nuisible ».

Sélectionner la clientèle

Le débat ressemble un peu à celui qui déclenche les passions sur l'île de Ré avec la gratuité à venir du pont la reliant au continent : ici comme là-bas, on voudrait pouvoir ne garder que la clientèle jugée économiquement intéressante.

Agacée, Caroline Chenard fait remarquer que « certains commerçants sont grandement responsables de la qualité de la population qui fréquente Lacanau avec le type de commerces qu'ils développent. » Elle pense au contraire « qu'un transport en commun pourrait intéresser une population plus familiale, moins frime et moins nocturne qui ne vient plus à cause des embouteillages et des difficultés de stationnement par exemple ». Enthousiasmée par ce projet, elle estime que « la mise en service d'un train désenclaverait économiquement la ville, sans compter les personnes qui viendraient plus facilement y habiter à l'année ».

De la naissance, au début du siècle dernier, de la « station des bains de mer » grâce au « train des plaisirs », à la ligne ferroviaire pour les « rurbains » qui ferait définitivement de Lacanau la grande banlieue de Bordeaux, le train a décidément la cote à Lacanau !

Auteur : Cédric Grèz

Publié dans L'océan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rebedech 14/01/2009 12:57

Enfin! Je pensais être seul à penser à la réactivation de cette ligne qui a sans aucun doute un avenir, et ce à plusieurs titres.Tout d'abord dans une logique de développement durable, puisque Lacanau est massivement fréquentée et pas seulement en été. Il suffirait simplement d'adapter le matériel roulant à la fréquentation (tri-caisse en été, mono-caisse en basse saison).De plus, vu la dangerosité de la route Bx-Lacanau, cette ligne contribuerait à épargner de nombreuses vies.Enfin, il faudrait absolument tirer parti de l'intérêt touristique de cette ligne en prévoyant par exemple un pelliculage spécial du genre "Train plage" ou qqchose comme ça.En tout cas, l'initiative est très enthousiasmante, mais elle exige un peu d'ambition et de vision.