Un bilan d'étape de la députée Pascale Got

Publié le par robert

POLITIQUE. L'ancienne journaliste, devenue députée, fait le bilan de ses actions en Médoc


Pascale Got est la députée du Médoc depuis juin 2007. (photo v. B.)
Pascale Got est la députée du Médoc depuis juin 2007. (photo v. B.)

Soutenue dans son action locale par le Conseil régional et le Conseil général, la députée du Parti socialiste Pascale Got vient de présenter un nouveau « bilan public ». Au moment de son élection, en juin 2007, elle s'était engagée à faire le point de son action sur sa circonscription. Le rythme : tous les six mois. À Pauillac, devant environ 150 personnes, elle est revenue sur quatre dossiers en particulier. La formation, les déplacements, l'accès à la santé, et la valorisation du territoire.

En soutien à la formation

C'est un dossier sur lequel elle veut s'investir. Pour Pascale Got, « il est important que les Médocains puissent trouver des formations sur leur territoire. » Avec le soutien de Jean-Jacques Corsan, son suppléant aussi Conseiller régional, elle est intervenue pour obtenir la création d'un CAP maçonnerie à la MFR (1) de Saint-Yzans-de-Médoc, et plus récemment celle d'un CAP en maintenance en bâtiments. Seul « hic » à cette initiative, les candidats aux formations ne se bousculent pas au portillon. Ce qui est aussi le cas pour les maîtres d'apprentissage qui font défaut. Un démarrage difficile qui pourrait être attribué à une période économique délicate. En attendant que les deux filières se dynamisent, le Conseil régional a dégagé une enveloppe de 500 000 euros pour rénover la MFR de Saint-Yzans.

Au lycée Odilon-Redon de Pauillac, la députée souligne que lors de la rentrée 2008 de nouvelles filières ont été ouvertes. Un bac pro comptabilité, un bac pro secrétariat, et un bac pro maintenance et équipement industriel. À la rentrée 2009, c'est un BEP carrières sanitaires et sociales qui sera activé. Enfin, sur ce chapitre formation, et toujours « avec l'appui du Conseil régional », Pascale Got a exprimé le souhait de travailler avec les entreprises de la filière composites. C'est la mise en place de formations qui est envisagée, afin de permettre de nouveaux débouchés. Le dossier est en chantier.

Au sujet des déplacements

Un tout autre chantier. Celui du développement des transports, et de la « modernisation » du réseau routier en Médoc est immense. Si le dossier « ferroviaire » appartient au Conseil régional, et celui des « routes » au Conseil général, la députée ne manque pas de se positionner « pour tenter de faire avancer les dossiers plus vite ». Un dynamisme revendiqué, mais qui se heurte parfois à une réalité économique : la baisse des budgets. Yves Lecaudey, vice-président du Conseil général en charge des finances, a su le rappeler lors de la réunion d'information sur le parc naturel régional.

Sur le chemin de fer, Pascale Got affirme que cela va mieux entre Bordeaux et Le Verdon (mise en place du cadencement entre Macau et Ravezies depuis septembre). Elle précise aussi que quatre gares sont en travaux. Margaux, Lesparre, Blanquefort, et Parempuyre. Pour ce qui est des routes, elle rapelle les budgets alloués par le Conseil général. Pour la RD 1215, il a été obtenu « une rallonge de 30 millions d'euros et le déblocage des crédits du contrat de plan Etat-Région 2006 ».

Elle rappelle aussi le réaménagement de la chaussée entre Saint-Laurent et Le Verdon pour un budget de 9 millions d'euros. Il y a aussi le carrefour de Saint-Léonard à Lesparre, 900 000 euros, et la déviation de Lesparre. Sur ce dernier dossier, elle explique que « les tracés sont à l'étude », mais qu'il n'y a pas de calendrier fixé pour sa réalisation. Enfin, la route des lacs va aussi bénéficier de travaux, et sur plusieurs années.

L'accès à la santé

L'Agence régionale d'hospitalisation s'est engagée dans un soutien important de la clinique de Lesparre. Soit 1,7 million d'euros. À l'Assemblée nationale, la députée avait notamment interpellé la ministre sur ce dossier.

Elle affirme aussi vouloir faire du Médoc un site d'expérimentation pour une nouvelle organisation des secours d'urgence.

Pour valoriser le territoire

La députée est bien évidemment revenue sur le projet de parc naturel régional, dont la paternité revient à Alain Rousset, le président de la Région. Ce projet, qu'elle soutient, devrait amener « une reconnaissance à l'échelle nationale ». Elle affirme qu'il n'empêchera pas le développement économique. En clair, « pas question de mettre le Médoc sous cloche ».

(1) Maison familiale et rurale.

Auteur : julien Lestage
j.lestage@sudouest.com

Publié dans la politique

Commenter cet article