Le gymnase écolo a été inauguré

Publié le par robert

Le président Philippe Madrelle, lors de l'inauguration du gymnase du collège Jules-Chambrelent. (Photo R. B.)
Le président Philippe Madrelle, lors de l'inauguration du gymnase du collège Jules-Chambrelent. (Photo R. B.)

Le président du Conseil général n'a pas fait mystère de sa satisfaction lors de l'inauguration du gymnase du collège Jules-Chambrelent jeudi soir à Hourtin. « Un gymnase absolument exemplaire à plusieurs égards, notamment en terme d'éco-gestion, même au plan national, et qui s'inscrit pleinement dans l'Agenda 21 du Conseil général », martelait à l'envie Philippe Madrelle devant tout un parterre d'invités où se côtoyaient élus politiques, actuels et anciens, personnels du corps enseignant, Monique Roiné principale du collège en tête, et représentants du monde associatif.

Conçu en 2007

En coupant le ruban inaugural, Philippe Madrelle mettait la touche finale à « un projet conçu il y a quatre ans, commencé en avril 2007 et achevé en juin dernier », comme le rappela Henri Laurent, conseiller général du canton, lequel précisait que « sa réalisation avait été le fruit de la concertation et du partenariat avec Jean-Jacques Clavet, maire de la commune à l'époque ».

Un fruit que le maire d'aujourd'hui Christophe Birot cueillit avec délice en félicitant et remerciant tous les acteurs ayant concouru à la réalisation de « ce magnifique outil mis à la disposition des enfants et des enseignants ».

La députée Pascale Got ne manqua pas de son côté de saluer l'engagement du Conseil général en faveur des jeunes mais aussi des moins jeunes comme en attestait la pose de la première pierre de l'EHPAD Saint-Léonard le jour même à Lesparre.

Philippe Madrelle conclut les interventions en soulignant combien le Conseil général restait profondément attaché au soutien de la politique d'éducation, confirmant au passage que « le projet de construction du nouveau collège à Hourtin était toujours d'actualité, même si certaines échéances pouvaient être revues dans le contexte de le contexte actuelle ».

En félicitant l'architecte Bertrand Digneaux et son équipe, le patron du Conseil général a mis aussi en exergue les caractéristiques de ce gymnase. Une surface totale de 1 624m², avec une salle d'éducation physique, des tribunes, des vestiaires, des sanitaires, un hall d'entrée, un bureau, un local d'arbitre, des lieux de stockage... et surtout un concentré de technologie comme on en rencontre encore peu.

Énergie solaire

Construit selon les préceptes du développement durable, charpente en bois, isolation par l'extérieur pour chaleur en hiver et fraîcheur en été, ce gymnase se veut surtout exemplaire par l'effort réalisé en terme d'éco-gestion et l'utilisation du solaire sous plusieurs formes.

Ainsi, la façade sud est équipée d'un mur Trombe, un ingénieux système de régulation thermique, piloté par un système informatique utilisant les données de sondes, et qui fonctionne sur le principe de la serre. Un vitrage placé devant un mur en béton permet de chauffer l'air dans l'espace qui les sépare. Cet air chaud pénètre ensuite à l'intérieur du bâtiment par une ouverture haute avant de revenir rafraîchi par une ouverture basse.

Des panneaux solaires thermiques permettent d'assurer la production d'eau chaude sanitaire.

Enfin tout le plan sud de la toiture (630 m², un record en Aquitaine !) est couvert de panneaux photovoltaïques permettant une production d'électricité estimée à 78 400 kwh/an et raccordée au réseau de distribution publique. Un investissement qui trouve tout son sens en période estivale lorsque la population augmente sur la commune, et annoncé comme rentabilisé au terme de huit années de fonctionnement.

Une dernière précision toutefois, et d'importance, la réalisation de ce « petit bijou » s'est élevée à 3,051 M?, avec une participation de la commune à hauteur de 583 248 euros. Et maintenant, place au sport !

Auteur : Robert Boivinet

Publié dans hourtin

Commenter cet article