Un budget de 13 millions d'euros pour 2009

Publié le par robert

Jean Dupin, adjoint aux finances. (PHOTO V.B)
Jean Dupin, adjoint aux finances. (PHOTO V.B)

Sans surprises, c'était le vote sur le budget primitif qui a largement occupé les élus lors du conseil municipal jeudi soir. Un budget qui se chiffre à un peu plus de 13 millions d'euros pour l'année 2009. En ce qui concerne le budget principal, les dépenses réelles de fonctionnement s'élèvent à 8 600 000 euros, dont 2 435 000 pour les charges à caractère général et 4 795 000 euros pour les charges de personnel, une augmentation de l'ordre de 4 % pour ce dernier poste, dû au glissement vieillesse technicité. En recettes réelles, le total est de 9 700 000 euros, dont 5 897 000 euros sont des impôts et taxes comme les contributions directes, la taxe de séjour ou encore les prélèvements sur les produits des jeux du casino.

Investissements

Dans la section des investissements, les dépenses réelles s'élèvent à 3 490 000 euros, ce qui constitue une augmentation de 28 % par rapport à l'année dernière. Le total des recettes réelles est de 2 390 000 euros, dont 1 370 000 d'emprunts.

Quant aux budgets annexes, le budget eau s'équilibre à hauteur de 210 000 euros en fonctionnement et de 748 000 euros en investissements, celui de l'assainissement à 580 000 euros en fonctionnement et 623 000 euros en investissements.

L'ensemble des budgets a été voté à la majorité des voix, les élus de l'opposition ayant fait le choix de s'abstenir ou de voter contre certaines parties. Laurent Peyrondet, élu de l'opposition Vivons Lacanau, a remarqué qu'il n'y avait pas de note de synthèse accompagnant les documents concernant le budget primitif. Il a rajouté qu'une telle note, tout en améliorant la lisibilité des documents, était d'ailleurs obligatoire et qu'il espérait bien que le directeur des services en prenait note. Jean-Michel Jésupret, élu d'opposition socialiste, estime inacceptable que les familles devront supporter « une augmentation de 3 % sur les activités scolaires et périscolaires », raison pour laquelle l'opposition de gauche a voté contre. Il regrette également que rien ne soit prévu « au niveau de la solidarité » et dénonce que « la ligne des indemnités, dont les élus font partie, augmente de 68 % », tout en précisant que le conseil compte moins d'adjoints qu'auparavant.

Auteur : Véronique Boscher

Publié dans La ville

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article