CARCANS. L'édile s'inquiète du SDIS

Publié le par robert


Henri Sabarot reste prudent sur l'efficacité des secours, notamment sur le traitement des appels vers le 15. (PHOTO P. V.)
Henri Sabarot reste prudent sur l'efficacité des secours, notamment sur le traitement des appels vers le 15. (PHOTO P. V.)

Vendredi dernier, en présence d'Henri Sabarot maire de la ville, Henri Laurent conseiller général du canton, et du commandant Vinat, le major Caillat a présenté les voeux des sapeurs-pompiers à la population carcanaise.

Les soldats du feu étaient également honorés de la présence de l'adjoint au maire de Brach, ainsi que des présidents de la DFCI et d'associations locales, de l'adjudant-chef Dumont et de plusieurs élus municipaux et sapeurs-pompiers.

361 interventions

Jean-Luc Caillat a indiqué que le nombre d'interventions auxquelles les sapeurs-pompiers ont dû faire face courant 2008 représentait 361 sorties dont 250 pour secours à personnes, 52 pour accidents de la circulation, un feu de bâtiments et 12 feux de forêt. À cela s'ajoutent deux opérations à l'extérieur, l'une à Soulac lors de l'explosion d'un bâtiment et l'autre Hourtin pour combattre l'incendie du Tiki.

La formation

Les effectifs, les exploits sportifs de Richard Rochereau golfeur de haut niveau, mais aussi président de l'Amicale des sapeurs-pompiers, et les performances de Clément Dendeviel coureur pédestre, dont le palmarès s'étoffe sans discontinuer, étaient également au coeur de l'exposé du chef de centre.

Les remerciements pour leur soutien : à la municipalité, aux responsables DFCI et à l'Amicale des sapeurs-pompiers, de même que l'espoir de compter des nouvelles recrues volontaires, afin de remplacer les départs à la retraite, mettaient un terme au discours du major Jean-Luc Caillat.

Pour sa part, le commandant Vinat chef du centre de Lesparre a souligné que malgré les échéances électorales qui se sont succédé, « l'année 2008 avait été une année de travail et d'avancée pour le SDIS », puis, a évoqué quelques éléments novateurs inscrits dans le plan de modernisation du SDIS, notamment la réorganisation des pylônes d'observation de la forêt et le remplacement du réseau de communication analogique, par le réseau numérique Antares. Puis d'ajouter, « grâce à cette nouvelle technologie en terme de communication les performances et le potentiel d'extension pour faciliter le travail des secours sur le terrain, sera sensiblement amélioré ».

Des réserves

Côté mairie, Henri Sabarot maire de la ville, ne semble pas partager totalement l'analyse du commandant Vinat et ne cache pas ses inquiétudes, notamment en ce qui concerne la suppression du centre de secours principal de Lesparre, et sur le n° 15 et 18 qui, dit-il ne répond pas à ce qu'en attend la population. En effet, l'édile concède « que même s'il ne faut pas tout condamner, de nombreux doutes subsistent sur l'efficacité de cette réorganisation, particulièrement en cas de grands incendies ».

Dans son intervention, Henri Laurent conseiller général, a tout de même précisé « qu'en 2008, 140 000 000 euros ont été attribués au Sdis dont 77 000 000 euros par le département, 55 000 000 euros pour la Cub et Cobas, et 8,5 millions par les communes, concernant la répartition du budget de fonctionnement, 80 % a été attribué au personnel et le solde à la gestion du matériel, des bâtiments... »

Selon l'élu, « en 2009 le S aurait besoin de 82 000 000 d'euros et le Conseil général serait prêt à consentir 78 000 000 euros sans augmentation de l'impôt. » D'autre part, en ce qui concerne le 15 et 18, Henri Laurent a souligné « que Pascale Got députée du Médoc avait pris le problème à bras-le-corps » et qu'elle avait obtenu, qu'un mode de traitement des appels, sensé être plus efficace, soit mis en place à titre expérimental sur le département de la Gironde. À suivre...

Auteur : Pierre Vallade

Publié dans Carcans

Commenter cet article