L'UCPA Bombannes forme ses moniteurs à la glisse

Publié le par robert

MAUBUISSON. Tous les ans, des éducateurs sont préparés aux métiers des sports de glisse
Plus de huit mois de pratique et de théorie pour devenir un spécialiste des sports de glisse. (PHOTO P. V.)
Plus de huit mois de pratique et de théorie pour devenir un spécialiste des sports de glisse. (PHOTO P. V.)

La formation par l'apprentissage aux métiers du sport nautique est une source d'emplois non négligeable en Aquitaine, mais aussi dans toute la région du Médoc.

Depuis quinze ans en effet, chaque année entre 15 et 20 jeunes, âgés de 18 à 25 ans révolus, originaires de tous les départements de la métropole et d'outre-mer, viennent à l'UCPA de Bombannes acquérir une formation professionnelle dans le domaine de la glisse et du sport de voile.

L'Océan, lieu de travail

Devenir un professionnel de l'encadrement des activités de la voile et nautiques plurivalentes - planche à voile, ski nautique d'initiation et de découverte (wakebord et baby-ski inclus) et de surf de mer, nécessite, selon la discipline, un apprentissage en alternance de huit mois à un an, assorti d'une formation générale théorique et pratique.

Pour ce qui est de la phase pratique, ce sport conduit quotidiennement, l'année durant, ces jeunes sur la plage océane. Leur présence suscite souvent des interrogations, mais il faut savoir qu'elle va bien au-delà d'une simple distraction sportive ou malveillante, et qu'elle est indispensable pour acquérir la formation qui conduira 95 % de ces jeunes élèves vers un vrai métier.

Formation indispensable

Organisé par le Creps de Talence, l'UCPA, sur son site de Bombannes, et celui de la Maison de la glisse de Carcans-plage, sont des institutions en Gironde qui assurent un enseignement de longue durée. Raphaël Thivin, coordinateur de l'ensemble de la formation, ainsi qu'Olivier Gerbat, Fabrice Alonzo et Aziz Bouchgua sont, au sein de cette structure, les pédagogues et instructeurs de ces stages.

Prétendre en faire un métier passe obligatoirement par un contrat conclu entre un employeur et un jeune travailleur. L'employeur s'engage à faire suivre à l'apprenti la formation dispensée par le CFA. À l'issue du stage, celui-ci doit être sanctionné par un diplôme. Mais avant d'en arriver là, environ 800 heures de cours théoriques en centre de formation et 560 heures en entreprise sont nécessaires. Dans le cadre de la formation en entreprise, une douzaine de ces élèves mettront leur savoir en pratique au sein de l'UCPA.

Financement

La taxe d'apprentissage, versée par les entreprises, sert, comme il se doit, à financer ces stages. Par ailleurs, le Conseil régional d'Aquitaine accorde des subventions de fonctionnement que l'on peut qualifier d'importantes. Actuellement, quatre des 18 stagiaires (trois du Médoc et un du Pays Basque) dont le suivi est assuré par la Mission locale du médoc, bénéficient de cet avantage estimé à 10 000 euros par personne.

À l'issue de l'apprentissage, avec diplôme en poche, 75 % de ces spécialistes sont sollicités dans divers centres et clubs de la côte aquitaine, pour faire découvrir avec professionnalisme les différents sports nautiques.

Auteur : Pierre Vallade

Publié dans Carcans

Commenter cet article