Le stress de Marie Correia

Publié le par robert

LE PORGE. Une catastrophe évitée
De justesse...( photo J.Lestage)
De justesse...( photo J.Lestage)

Marie Correia, 63 ans, regarde le poteau EDF qui menace encore sa maison. Elle ne prononce qu'un seul mot. « J'ai le stress ». Puis, elle se met à pleurer. Elle ressent encore la peur. Ses yeux témoignent. Son fils Gilbert habite une maison qui se trouve juste derrière. Il raconte. « C'est arrivé le matin. Le vent était très fort. Un pin est tombé sur le câble. Lequel a ensuite couché le poteau en direction de la maison. J'ai vu la scène. J'ai eu à peine le temps de dire à ma mère de courir vers le fond du salon. Heureusement, il s'est arrêté à quelques centimètres du toit. C'est la murette qui a bloqué le poteau ! ». Gilbert, 42 ans, se souvient qu'après la tempête de 1999, il avait demandé aux agents d'EDF de sortir cet équipement. Mais sa doléance n'avait pas été prise en compte.

Pour lui, ce qui s'est passé samedi « est différent » de la tempête de 1999. « Cette fois, le vent a soufflé par rafales. Peut-être plus fort qu'il y a dix ans. On a été réveillé vers 3 heures du matin. Et jusqu'à 9h30, les arbres tombaient encore. Les pompiers sont venus dégager la route ». Hier, Gilbert et ses voisins, dans un lotissement situé à l'extérieur de la commune du Porge, n'avaient toujours pas le courant. Et aucun moyen de communiquer avec l'extérieur.

Publié dans Le Porge

Commenter cet article