Pas de délai pour le rétablissement de l'électricité

Publié le par robert

Après la tempête, le préfet évoquait hier la situation dans le Médoc
60 000 médocains étaient privés d'électricité samedi.( photo J. L.)
60 000 médocains étaient privés d'électricité samedi.( photo J. L.)

Entre deux réunions de crise et alors que la situation évolue à chaque instant, Olivier Delcayrou a reçu « Sud Ouest » pour faire un point sur la situation. Trente-six heures après la tempête, le sous-préfet du Médoc occupait - temporairement - le bureau de la directrice des services de la mairie de Lesparre, les portes de la sous-préfecture étant bloquées par défaut d'électricité.

Alimentation en électricité

Au sujet du réseau EDF, mis à mal par les vents très violents, Olivier Delcayrou se montre particulièrement réservé. « Nous sommes en phase de fin de diagnostic. Il y a des problèmes sur le réseau de transport, bien en amont avant même que l'énergie n'arrive en Médoc. » Le représentant de l'État préfère ne pas donner de délai, « pour ne pas donner de faux espoirs à ceux qui sont privés de courant ».

Quant aux disparités d'alimentation en électricité entre plusieurs zones d'une même commune, le sous-préfet reconnaît ne pas avoir de réponse à apporter à cette question technique.

Eau et voirie

Concernant l'alimentation en eau potable, Olivier Delcayrou indique que « le fermier et les syndicats ont pris toutes les mesures utiles afin que chaque château d'eau ou station de pompage soit alimenté par des groupes électrogènes ».

Quant à la voirie, « tout le réseau routier principal est dégagé. Il reste encore quelques routes à déblayer mais leurs riverains ont un autre accès. On peut donc dire que personne n'est isolé », se félicite le sous-préfet.

Accueil aux personnes

Pour faire face au désarroi des habitants du Médoc, le sous-préfet évoque l'obligation des maires « d'ouvrir leur mairie, à la fois pour accueillir les personnes et surtout leur donner en temps réel des informations sur la situation ».

Par ailleurs, pour répondre aux besoins des personnes les plus fragiles, hier après-midi, des points accueil chauffés devaient être ouverts dans les communes de Saint-Vivien, de Lesparre (à la maison de retraite de Saint-Léonard) et de Castelnau (au foyer polyvalent, près de la mairie). Au fil des heures, de nouveaux points d'accueil devaient s'ajouter à cette liste.

Tout au long de la journée de dimanche, des groupes électrogènes devaient être mis à disposition des sites « sensibles », accueillant des personnes âgées et/ou en détresse, principalement des maisons de retraite.

Auteur : Sylvaine Dubost

Commenter cet article