Les professionnels du bâtiment sont sur le pont

Publié le par robert

L'APRÈS TEMPÊTE. Quatre jours après le passage de Klaus, les entreprises enchaînent les interventions

Comme tous ses collègues couvreurs, Concept SFR est très sollicité depuis lundi pour la réparation plus ou moins grave de toitures endommagées par la tempête. (PHOTO DR)
Comme tous ses collègues couvreurs, Concept SFR est très sollicité depuis lundi pour la réparation plus ou moins grave de toitures endommagées par la tempête. (PHOTO DR)

Les professionnels du bâtiment sont bien évidemment sollicités pour non seulement procéder aux mesures conservatoires par la mise hors d'eau des toitures mais aussi pour des devis demandés par les compagnies d'assurances de leurs clients, si les dégâts nécessitent des réparations plus importantes.

Parmi ces entreprises, Concept SFR, entreprise artisanale de six personnes, implantée sur la zone de Belloc, compte dans ses activités celle de couverture-zinguerie et de réparateur en chauffage.

Reprise douloureuse

Son gérant, Ludovic Rascar, se remémore tout de suite ce qu'il a vécu, en décembre 1999. « Sur le plan administratif, en 1999, nous n'avons quasiment pas ressenti les effets tempête puisqu'à l'époque, nos bureaux étaient fermés pour congés de Noël. Mais cette fois-ci, la reprise de lundi matin a été douloureuse. Si aucun dégât n'a été constaté sur le bâtiment, il n'y avait plus d'électricité ni de téléphone et un petit 8° s'affichait sur une horloge de programmation du chauffage alimentée par pile ».

Il poursuit : « Les portables ne passant plus, les premières heures ont été difficiles pour dénombrer les interventions à prévoir ». Devant l'incapacité de travailler dans un tel contexte, les bureaux ont été fermés à 10 heures pour ne rouvrir qu'à 14 heures, une fois que l'électricité a été rétablie.

Tuiles déplacées

La messagerie du téléphone était pleine et sous la porte, un des clients de la société avait glissé un petit mot manuscrit en indiquant que lui non plus n'était pas joignable et avait subi des dégâts, sur la commune de Vendays.

Le téléphone rétabli ne cesse plus de sonner mais apparemment et après 48 heures d'appels, une trentaine au total, il apparaît que le scénario titanesque de 1999 ne se soit pas renouvelé puisque les sinistrés, ayant contacté l'entreprise, parlent plus de tuiles déplacées que de toitures envolées. Même s'il y en a une, notamment rue de l'Abbé-Baneau à Vendays.

Pannes d'électricité

Un autre type de panne est apparu lié, cette fois-ci, à la redistri- bution de l'électricité. Un client de Lamarque a demandé une intervention sur sa chaudière expliquant que le courant était revenu si fort qu'il avait grillé la chaudière et le congélateur. De nouveau, le client étant privé de courant, l'entreprise lui a promis d'intervenir dès que la fée électricité se sera de nouveau invitée chez lui.

Voilà pour un premier bilan. Mais hélas, il n'a sûrement rien d'exhaustif. Puisque les propriétaires des maisons secondaires n'ont peut-être pas tous évalué les dégâts.

Le téléphone risque encore de sonner de longues semaines chez Concept SFR pour réparer ce que Klaus a défait.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article