LACANAU. Pour la voile, les temps sont difficiles

Publié le par robert

Claude Chourrot, Didier Souliès et Romain Marcet, premier adjoint au maire, ont présidé l'assemblée générale. (Photo V. B.)
Claude Chourrot, Didier Souliès et Romain Marcet, premier adjoint au maire, ont présidé l'assemblée générale. (Photo V. B.)

Pour Didier Souliès, le président du Club de voile Lacanau-Guyenne (VLG), l'année 2008 « n'a pas été à la hauteur » de ses espérances. Il a notamment regretté que le club n'ait pas été « assez loin pour recruter des jeunes et de nouveaux arrivants ». Il a aussi déploré la politique « incohérente » de la Fédération française de voile.

Un événement en avril

Dans son rapport moral, Didier Souliès a constaté une stagnation, voire une régression des effectifs du club. Une baisse qui, selon lui, peut s'expliquer par « une évolution des comportements qui font que de moins en moins de personnes s'orientent vers la compétition. La bonne nouvelle, a-t-il annoncé, est que le club va organiser le championnat d'Europe de planche à voile des jeunes du 9 au 15 avril ». Une manifestation qu'il souhaite « festive », mais il s'est dit « inquiet quant à l'incertitude qui plane au niveau des aides financières ».

Sur le plan financier, le club affiche un déficit pour la deuxième année consécutive : il s'élève pour 2008 à 13 000 euros. Le budget total du VLG s'élève à 260 000 euros.

1 030 licenciés

Dans son rapport d'activités, Claude Chourrot, directrice de la base nautique, a annoncé que le VLG se maintient comme le deuxième club régional en matière d'enseignement et qu'il a obtenu le label Sport handicap en 2008. Le club compte à ce jour 1 030 licenciés, soit 210 licenciés annuels et 820 licenciés enseignement.

Sur la fréquentation du club par des individuels, la directrice constate une baisse en août. En revanche, l'école de voile a vu ses recettes augmenter de 10 %, un résultat qui est toutefois modéré par les lourdes charges de fonctionnement que cette structure engendre.

Pour 2009, Claude Chourrot reste « réservée et peu optimiste. Nous suspendrons momentanément notre activité au Moutchic et au Tedey, a-t-elle conclu, mais nous renforcerons celle de Lacanau-Ville ».

Auteur : Véronique Boscher

Publié dans Les associations

Commenter cet article