Les cinq événements

Publié le par robert

TEMPÊTE QUINTEN. Toujours 5 000 foyers privés d'électricité, hier soir. L'érosion s'amplifie sur le littoral. Inondation à Lanton. Médoc : La presqu'île en souffrance. Bordeaux : vigilance sur les quais
Les vagues à l'assaut de la plage sud de l'Amélie menacent une maison et un camping.( photo J. Lestage)
Les vagues à l'assaut de la plage sud de l'Amélie menacent une maison et un camping.( photo J. Lestage)

1 Gironde : toujours 5 000 foyers privés d'électricité, hier soir

Le coup de vent de la nuit de lundi n'a pas atteint la force de la tempête du 24 janvier, mais il y a cependant des dégâts en Gironde. Les sapeurs-pompiers ont effectué 145 interventions, principalement pour des objets menaçant de tomber et des locaux inondés. Les vents violents ont provoqué des coupures d'électricité. 40 000 foyers ont été privés de courant au plus fort des intempéries, vers 3 heures du matin. Hier soir, 5 000 clients étaient toujours plongés dans le noir sur les secteurs de Grayan, Naujac, Saint-Germain-du-Puch, Landiras... À Bordeaux, la Garonne a débordé. à Saint-Vivien, une famille a été évacuée en raison de la montée des eaux et le lycée de la Mer, à Gujan-Mestras, a également été inondé. Le plan d'urgence interne, déclenché à la centrale du Blayais, a été levé à 5 heures du matin.

2 Médoc : La presqu'île en souffrance

Entre vagues et marée

Mardi matin, entre Margaux et Cantenac, l'estuaire est sorti de son lit coupant les 2 axes qui relient le port d'Issan situé sur la commune de Cantenac. Les pompiers de Margaux sont intervenus en fin de nuit pour porter secours à un couple de riverains et leur enfant qu'ils ont mis en sécurité. La crue aurait provoqué la noyade d'une dizaine de chèvres et de moutons. Eric Boucher, maire de Cantenac, était sur place. « Fort heureusement, il n'y a ni victime, ni gros dégâts matériels. Ces inondations sont la conjonction de la tempête et du fort coefficient de marée. » Liliane Monnereau, maire de Labarde, commune voisine, a eu un discours prémonitoire lors de son dernier conseil municipal. « Il y a, depuis dix ans, un dossier aux Bassins Versants pour l'érection d'une digue au port d'Issan. Ce dossier est bloqué, je vais écrire aux autorités compétentes pour le faire avancer. » Aux dernières nouvelles le courrier est prêt à partir. Côté océan, le « spectacle » est tout aussi impressionnant. Sur la station balnéaire de Soulac, une bonne partie de la plage centrale est en falaise. Plus au sud, le camping Les Sables d'Argent, qui domine l'océan, est attaqué par les vagues. La première rangée de mobil-homes menace de plonger. Encore un peu plus loin, c'est la plage de l'Amélie qui attire les promeneurs. Au premier plan, la villa d'un particulier, en haut de dune, est à moins de quinze mètres des premières déferlantes. La digue, construite il y a deux ans par la collectivité, s'est arrêtée juste avant la maison.

3 Le Sud-Gironde relativement épargné

Pannes EDF

Hier matin, jusqu'à 3 000 foyers (2 950 exactement selon ERDF) étaient privés d'électricité. La situation est revenue à la normale en quelques heures. En fin d'après-midi, ERDF ne recensait plus que 200 cas de coupures et annonçait un retour de l'électricité pour la soirée dans la quasi-totalité des cas. Les principaux secteurs touchés étaient situés du côté de Landiras, Verdelais, Sainte-Croix-du-Mont et Podensac. Si elle a, gonflée par les gros coefficients de marée, léché les quais de Langoiran par exemple, la Garonne n'a pas causé de souci particulier en Sud-Gironde.

4 Bordeaux : vigilance sur les quais

La Garonne déborde

Les prévisionnistes avaient vu juste : la Garonne est sortie de son lit, hier. Des débordements ont été constatés le long de l'estuaire mais à Bordeaux, les quais ont été inondés et la circulation a été déviée, quai de Souys, rive droite, et sous le pont de pierre au niveau du quai Salinières, rive gauche. La cote maximum a été atteinte en début de matinée avec une hauteur de 6,56 m. Hier soir, elle était descendue à 6,10 m.

Quelques voies ont été coupées en raison de chutes d'arbres ou de câbles. Le trafic SNCF a été perturbé. La ligne Bordeaux-Arcachon a subi des retards.

5 Bassin d'Arcachon : que d'eau, que d'eau !

Inondation à Lanton

Les habitants de la rue des cabanes, près du port ostréicole de Taussat, viennent de subir leur 3e inondation depuis novembre. Dansla nuit de lundi à mardi, la mer est montée à la faveur du coup de vent lié à un fort coefficient de marée. « Les vagues passaient à travers les jardins en front de mer », a témoigné un habitant. L'eau a attaqué les perrés, a envahi la rue en contrebas et les maisons riveraines. Le matin, pompiers et ERDF sont intervenus sur place.

Publié dans La sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article