LACANAU. Tous citoyens européens

Publié le par robert

L'intervention d'Annie Bannier, conseillère d'éducation populaire. (PHOTO V. B.)
L'intervention d'Annie Bannier, conseillère d'éducation populaire. (PHOTO V. B.)

Annulée une première fois pour cause de tempête, l'association Lacanau Europe a finalement pu organiser sa réunion publique vendredi dernier à la salle des fêtes, au bourg. Une soirée, organisée avec le concours de la Direction régionale et départementale de la jeunesse et des sports (DRDJS), dans le but de présenter les projets de l'association, ainsi que le Programme européen jeunesse en action (PEJA). Un programme auquel la présidente de Lacanau Europe, Shanti Jacqueline Thiru, tient beaucoup, estimant que chaque citoyen devrait « participer à l'Union européenne, au lieu de rester passif avec ses opinions positives ou négatives ».

Un médiateur

L'association essaie donc d'être un médiateur entre l'Union et les citoyens européens au niveau local. Lacanau Europe travaille autour de deux axes, d'abord le jumelage avec des villes en Europe et ensuite la constitution de projets avec d'autres villes autour d'un thème ou d'une problématique. Comme par exemple le projet avec la ville de Veere aux Pays-Bas autour de l'érosion côtière, un projet déjà bien avancé. Pour ce qui est du jumelage, l'association est en contact avec une quinzaine de villes espagnoles, dont deux sembleraient intéressées. Un projet culturel avec la ville de Pyli en Grèce est également en cours.

Quant au programme européen jeunesse en action, c'est Annie Bannier, conseillère d'éducation populaire, en charge des relations internationales, qui s'était déplacée pour donner des explications. Avec le PEJA, l'Union souhaite avant tout développer la citoyenneté européenne, encourager les jeunes à la vie démocratique, agir pour la diversité culturelle et favoriser l'acquisition de nouvelles compétences.

Échanges

À partir de 13 ans, les jeunes peuvent ainsi partir pour quelques semaines dans un autre pays de l'Union, pour partager des activités autour d'un thème choisi. Un échange qui permet de découvrir le quotidien des jeunes dans d'autres pays. Pour les 18 à 30 ans, il existe également un Service volontaire européen. Une expérience interculturelle de 2 à 12 mois pour acquérir des compétences valorisantes, en dehors de l'école ou du monde du travail. Finalement, l'Union a aussi créé les Initiatives de jeunes, un programme qui aide les jeunes à réaliser des projets, concrétiser leurs idées, soit dans leur quartier ou leur ville, soit avec d'autres jeunes européens. L'association Lacanau Europe travaille avec plusieurs partenaires associatifs et institutionnels afin de mettre en place toutes ces actions européennes dans le cadre de l'éducation, de l'environnement ou encore de la culture. Elle projette également d'organiser, en partenariat avec l'Adec (Association pour le développement économique canaulais) et l'Office de tourisme, une grande journée de l'Europe le samedi 9 mai, une date déjà à retenir.

Auteur : Véronique Boscher

Publié dans la démocratie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article