Une lettre au préfet sur la sécurité des forêts.

Publié le par robert

ASSOCIATION GIRONDE VIGILANTE                                                         Carcans, le 13 février 2009 

273, Route de Berdillan

33121 – CARCANS

Tél. : 05 56 03 32 02 – 05 56 03 32 85

à                      Monsieur le Préfet de la Gironde

                                                            Préfecture de la Gironde

                                                            Esplanade Charles de Gaulle

                                                            33077 BORDEAUX CEDEX

 

Monsieur le Préfet,

 

Nous réitérons notre demande de conserver le dispositif de lutte contre les feux de forêt mis en place dès 1949 suite au drame qui coûta la vie à 82 personnes.

Il s’agissait d’un service unique en Gironde qui a été étendu aux départements des Landes et du Lot-et-Garonne. Cette organisation qui, somme toute, donnait entière satisfaction à tous, a été « cassée » dans son efficacité par :

la baisse ou la suppression des effectifs permanents,

la mise en place de matériel inadapté, économe en personnel, mais dangereux pour ce dernier,

la suppression de Centres indispensables dans le cloisonnement de défense par exemple les Centres d’Interventions Forestiers du Temple et de Salaunes, véritables remparts contre le développement des feux de forêt en Centre Médoc,

une surveillance relâchée par les tours de guet,

le manque de prévention en forêt (tournée d’un pompier en police forestière journalière en période de risque).           

Aggravé par la dernière tempête, chaque départ de feux de forêt qui ne sera pas « traité » dans les délais les plus brefs, prendra des proportions insoupçonnables et mettra inévitablement la vie des populations rurales en très grand danger.

Notre association est composée d’experts en feux de forêt qui sont, à ce jour, les seuls par leur expérience à être en mesure de connaître les réels dangers de cette forêt couchée, hachée. Celle-ci ne pourra pas retrouver son aspect réel dans les dix années qui viennent. En Médoc, suite à la tempête de 1999, il reste encore plus de 3000ha non nettoyés.

Le remplacement du personnel d’intervention permanent par des agents en astreinte à domicile triple les délais d’intervention sur chaque appel.

Ces délais d’intervention, trop longs, sont devenus dangereux aussi bien pour les secours aux personnes, les feux d’habitation et, bien évidemment, pour les feux de forêt qui, à chaque retard, seront hors de portée des lances donc incontrôlables.

Pour toutes ces raisons, nous demandons instamment à tous les responsables et autorités en charge de la sécurité des personnes et des biens de :

Réactiver, dans les meilleurs délais, l’organisation qui était en place avant la départementalisation.

Réarmer, pendant les périodes dangereuses, les Centres d’Interventions forestiers de Salaunes et du Temple.

Surveiller sans relâche la forêt par les tours de guet.

Réactiver la section « travaux » qui sera indispensable pour établir une « zone périmètrale à terre vue » après chaque feu important pour éviter les reprises trop fréquentes depuis quelques années.

Lors d’un feu de forêt, redonner les responsabilités à chaque Chef de lutte ASSDFCI.

Pour les feux de forêt devenus incontrôlables, remettre en vigueur les systèmes de contre-feux sous l’autorité des Maires et des Présidents des ASSDFCI.

Notre association lutte pour le rétablissement d’un dispositif tant efficace qu’indispensable pour la sécurité des personnes et des biens.

Nous sommes conscients de l’évolution des besoins et des moyens, mais il ne faudrait pas que cela soit au détriment de la population rurale qui, contrairement aux statistiques ne cesse de croître.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Préfet, en l’assurance de notre parfaite considération.

 

                                                                                                                      Le Bureau

                                                                                                             de Gironde Vigilante

Publié dans La sécurité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article