L'hôtel l'Etoile d'Argent est toujours en vente

Publié le par robert

LACANAU. Une transaction immobilière retardée prive la commune d'une enveloppe de 685 000 euros

En plein coeur de la station, l'hôtel l'Étoile d'Argent est à l'abandon. (Photo Véronique Boscher)
En plein coeur de la station, l'hôtel l'Étoile d'Argent est à l'abandon. (Photo Véronique Boscher)

«La société Alma France achète l'ancien hôtel L'Étoile d'Argent, la commune rénove la Villa Plaisance. » C'était le plan prévu par la municipalité de Lacanau. Aujourd'hui, la Villa Plaisance est bien en cours de rénovation. Mais l'hôtel L'Étoile d'Argent n'est toujours pas vendu. Ce qui pourrait poser un problème. Pourquoi ? Un début d'explication sur le site Internet de la mairie. « Le produit de la vente de l'ancien hôtel (début 2009), jouxtant la villa, financera l'ensemble de cette rénovation. » Dans le détail, on peut aussi lire sur la toile que les travaux de Plaisance s'élèvent à une somme voisine de 600 000 euros. Ce qui dans le budget d'une collectivité représente une somme rondelette.

Une affaire qui dure

Ce dossier, qui a déjà fait couler beaucoup d'encre sur Lacanau, concerne des bâtisses situées en plein coeur de la station balnéaire. Il s'agit de biens immobiliers légués à la collectivité par Michel Duphil, un ancien conseiller municipal. Le lot comprend une villa d'époque, et un hôtel-restaurant. En 2001, les élus pensaient pouvoir raser le tout pour permettre à Bouygues Immobilier de construire une résidence hôtelière. Mais la population se mobilise pour la défense de son patrimoine avec la création de l'association Aspect. Le maire UMP, Jean-Michel David, fraîchement élu, est obligé de faire machine arrière.

En 2007, alors que deux projets pour la rénovation de l'hôtel L'Étoile d'Argent sont au coude à coude, Francis Errera, l'entrepreneur qui remporte la « bataille », décide de se retirer. À l'époque, il dénonce des clauses « aberrantes et inacceptables » qui figurent dans le compromis de vente.

Au final, pour une somme voisine de 685 000 euros, c'est la société Alma France, l'autre porteur de projet, qui fait affaire avec la mairie. Un sous-seing est alors signé. L'achat devait être entériné en tout début d'année 2009. Aujourd'hui, le sous-seing a expiré. Et le maire confirme que « la commune a retrouvé sa liberté ».

De nouvelles conditions

Selon l'édile, Alma France n'a pas pour autant renoncé à acquérir. Un nouveau compromis de vente, comportant de nouvelles clauses, serait en cours de rédaction. Ce que les deux parties confirment.

Sur le fond, Jean-Michel David attend des garanties quant au « mode de financement Alma France » et les conditions de réalisation des travaux. Sur le plan architectural, tout ne convenait pas non plus à l'élu. Lequel que ne cache pas que « si on ne parvenait pas à s'entendre », la porte, elle, reste ouverte à d'autres entrepreneurs.

En attendant que le dossier se concrétise, notamment sur le plan financier, le maire est contraint de patienter. Et précise sur ce point que l'opération pourra être inscrite « dans le reste à réaliser » du budget à venir. Il n'empêche que la situation peut-être jugée inconfortable. La commune est aujourd'hui obligée de faire l'ava nce des travaux, et se retrouve en position d'attente...

Le calendrier d'Alma France

S'il confirme que « la période est difficile » économiquement pour les promoteurs immobiliers, Alban Maurial, le PDG d'Alma France, joint par téléphone hier, indique que son entreprise est engagée dans des opérations qui fonctionnent à Arcachon et Soulac.

Il reconnaît aussi que dans ce contexte économique, le dossier Lacanau était peut-être « moins urgent ». Pour autant, il informe qu'un nouveau sous seing devrait être signé dans le courant du mois d'avril. Et une fois la procédure administrative terminée, les travaux débuter en septembre 2010, pour une livraison fin 2011. Le calendrier serait plus en phase avec une reprise de l'activité économique. En attendant la signature définitive de l'acte d'achat, les travaux de Plaisance, eux, se poursuivent.

Auteur : julien Lestage
j.lestage@sudouest.com

Lacanau: le blog: Comme le dit si bien Julien, la "comédie" de l'étoile d'argent et de la villa plaisance continue..
N'oublions pas que nous sommes en 2009 et que cela dure depuis plus de 10 ans...
Les solutions envisagées par les municipalités successives continuent à "se casser la gueule"  y compris la solution Alma...
C'est vrai que ce pétard mouillé est quelque chose où les "responsables" se passent en faisant attention à ce qu'il n'éclate pas au visage...
Bon la villa plaisance  semble sorti de l'eau mais les finances communales en "prennent plein la g..."
Si une concertation entre les intervenants sur ce dossier avait été menée de façon large y compris avec les associations pas en "odeur de sainteté " avec les "responsables" , ce dossier aurait réglé au mieux  au lieu d'avoir une future ruine (carreaux cassés, clotures qui tombent , saleté, et heureusement pas trop de tags) .

Publié dans le patrimoine

Commenter cet article

caroline 18/03/2009 18:47

On apprécierait d'être tenus au courant mais nos élus ne sont pas bien bavards quand il s'agit d'informer sur les sujets qui intéressent les citoyens. heureusement qu'il y a la presse.plaisance, étoile d'argent, cms et autres, on aimerait connaître les projets avant qu'ils soient ficelés ; ça n'est quand même pas demlnder l'impossible