Jean-Jacques Clavet reste attentif

Publié le par robert


Jean-Jacques Clavet ( ph R.B)
Jean-Jacques Clavet ( ph R.B)

« En 2001, je me suis présenté aux municipales pour sortir la commune de l'ornière. À la fin du mandat de mon successeur, j'espère que la situation d'Hourtin ne m'obligera pas à me représenter. Quand je vois la cascade d'erreurs qui sont commises, je me pose des questions ». Si Jean-Jacques Clavet a sèchement perdu les dernières élections municipales (au 1er tour), il n'a pas pour autant perdu son sens de la repartie. Au sujet de sa défaite justement, il livre une analyse : « J'ai passé plus de temps à travailler sur mes dossiers à la mairie, plutôt que de faire de la communication électoraliste. Mais je reste convaincu que j'ai fait les bons choix pour ma commune. Je considère que le bilan est exceptionnel. Et j'observe aujourd'hui à la mairie des élus inexpérimentés revenir sur des décisions que j'avais pu prendre ».

Au passage, Jean-Jacques Clavet évoque quelques chantiers réalisés avec son équipe. L'aménagement de la place principale du v illage, celle d'Hourtin plage, le rond-point, la rénovation des écoles. Et sans oublier les négociations du dossier de reconversion de l'ex-CFM, le gros morceau de sa mandature. Enfin, il cite l'achat de livres pour le primaire. « Ca me tenait à coeur. Comme dans beaucoup d'écoles aujourd'hui, les enfants d'Hourtin travaillaient sur des photocopies. Il me semblait important que les élèves puissent travailler sur des livres ».

Sur un plan plus personnel, lors des confrontations avec l'opposition, l'ancien maire reconnaît avoir vécu « des moments difficiles ». Un an après, il confie « que prendre du recul, lui a fait du bien ».

« J'ai repris mon travail de directeur de société. Je passe plus de temps avec ma famille. Et je m'occupe d'une petite propriété forestière que je possède, et dont je n'avais jamais eu le temps de m'occuper ». Si l'ancien maire profite de son temps libre, il n'a pas pour autant complètement baissé la garde. Hier soir, il comptait assister au conseil municipal. Au programme, le vote du budget. Jean-Jac ques Clavet reste très attentif aux critiques. Il ne voudrait pas qu'on le rende responsable de l'augmentation de l'imposition locale qui s'annonce.

Publié dans hourtin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article