Une curieuse découverte sur la plage Nord

Publié le par robert

LACANAU. Samedi, l'opération de nettoyage des plages a mis au jour une « bombette »


À gauche, le tube en aluminium vient d'être découvert. (Photo C. L. G.)
À gauche, le tube en aluminium vient d'être découvert. (Photo C. L. G.)

Les initiatives océanes réservent parfois de drôles de surprises. Samedi, alors qu'elle est en train de collecter des déchets dans un grand sac plastique, une adolescente de Bordeaux met la main sur un tube en aluminium.

D'abord intriguée, la jeune femme hésite à mettre l'objet dans son sac, puis se ravise. « Danger. Ne pas toucher », peut-on lire sur le cylindre. L'objet est déposé et signalé par des piquets. Les gendarmes de Lacanau arrivent rapidement sur place. L'engin, dont le caractère de dangerosité n'est à cet instant pas connu, est alors enterré par mesure de sécurité.

Traceur antisonar

Avant d'être ramené sur le chemin d'accès à la plage. À l'intérieur du cylindre, on distingue une portion creuse et une autre pleine, à l'extrémité. Visiblement récent, l'engin est en fait un « traceur » antisonar. Largué dans l'océan, il explose et permet de brouiller les radars des navires de guerre.

Samedi soir, le sous-préfet de permanence confirme que cette « bombette » est un « dispositif explosif » mais préfère relativiser : « Cela ne présente pas de danger majeur, nous trouvons une trentaine d'engins de ce genre par an sur le littoral aquitain. » Reste que la « bombette » a été largement manipulée sans que son désamorçage ne soit avéré.

Examiné par la Marine

Confiné à la gendarmerie de Lacanau, l'engin va être expertisé prochainement par un groupe de démineurs de la marine. Et c'est de Brest que les professionnels devraient venir. Afin de résoudre le mystère de ce curieux « déchet de plage ».

Auteur : C. L. G.

Publié dans L'océan

Commenter cet article