LACANAU. Augmentation des impôts locaux

Publié le par robert

Jean Dupin, conseiller aux finances, en première ligne lors du vote des budgets, a fort affaire avec une opposition qui ne laisse rien passer. (PHOTO G. C.)
Jean Dupin, conseiller aux finances, en première ligne lors du vote des budgets, a fort affaire avec une opposition qui ne laisse rien passer. (PHOTO G. C.)

A l'image de l'ensemble des collectivités territoriales du Sud-Ouest (voir notre édition du vendredi 27 mars), les impôts locaux vont augmenter cette année à Lacanau à hauteur de 5 %, ce qui va raporter un peu plus de 191 000 euros à la commune.

C'est la décision arrêtée par le Conseil municipal de jeudi soir. Et d'ailleurs, alors que l'opposant Laurent Peyrondet trouve « déplorable qu'on augmente systématiquement les impôts en début de mandat, pour les stabiliser ensuite à l'approche des élections », comme ça avait été le cas lors de la dernière mandature, le maire ne compte pas cette fois s'arrêter là. Il affirme en effet que « la stabilité des cinq dernières années a occasionné des difficultés, donc il y aura sur ce mandat une augmentation modérée, justifiée mais continue. » Les contribuables canaulais sont prévenus.

Vive réaction

Cette décision a en tout cas fait bondir le socialiste Olivier Soria. Estimant que « ce Conseil municipal revêt une importance toute particulière en cette période de crise », il regrette que « rien n'a été envisagé, contrairement à ce qui se passe dans d'autres communes, pour aider nos concitoyens les plus fragiles face aux impayés de loyer, de facture d'eau ou d'électricité, qui risquent malheureusement de se multiplier. »

Rappelant qu'à Lacanau « des familles, des personnes âgées, des jeunes vivent dans des situations d'extrême précarité » et que « le taux de chômage est deux fois plus élevé qu'au plan national », il constate que « le budget du Centre communal d'action sociale (CCAS) n'a pas été réévalué en fonction de l'inflation et qu'il est même inférieur de 40 000 euros à celui de 2007. » Selon son analyse, le maire a fait « le choix politique de favoriser les investissements au détriment du social alors que l'on pouvait trouver un meilleur équilibre pour améliorer les deux simultanément. »

Car si, lors du vote du budget primitif en décembre dernier, le maire avait été accusé de « jouer petits bras » en matière d'investissements, tous les opposants se sont cette fois accordés à reconnaître, à l'occasion du vote du budget supplémentaire, les efforts consentis par la commune, qui va profiter des mesures prises par le gouvernement dans le cadre du plan de relance de l'économie, comme celle de récupérer la TVA avec un an d'avance à condition d'augmenter ses dépenses d'équipement.

Investissements

« Les investissements vont représenter une masse totale de 5 475 000 euros » se réjouit Jean-Michel David. « Il y a là une volonté politique de dynamisme qui n'est pas liée aux mesures gouvernementales, s'agace-t-il par contre. Mais pour avoir cette politique, avec toutes les incertitudes et les difficultés liées au contexte, et comme nous n'avons pas été abusifs sur les dernières années, il faut accepter cette augmentation de taux de 5 %, car elle est acceptable. »

De son côté, Laurent Peyrondet, du groupe Vivons Lacanau, déplore la part trop importante accordée à l'autofinancement, qui est de 931 000 euros, et s'étonne que l'emprunt diminue. « Le coût de ces nouveaux équipements, que nous appelons aussi de nos voeux, aurait pu être supporté par les générations futures, alors que l'augmentation des impôts pour les financer va devoir être supporté par les ménages canaulais dans une période de crise, ce qui est injuste. »

Auteur : Cédric Grèze

Publié dans La ville

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

COCO 03/04/2009 18:03

PARLONS VRAI : Les bases d'imposition étant déjà pour cette année, relevées de 2,5%  par la loi des finances, c'est une augmentation de la fiscalité de 7,5 qui attend les canaulais.