CARCANS. Aménagement du bourg

Publié le par robert

Philippe Madrelle et Henri Sabarot ont ratifié la convention d'aménagement du bourg. (Photo P. V.)
Philippe Madrelle et Henri Sabarot ont ratifié la convention d'aménagement du bourg. (Photo P. V.)

Il y a longtemps que l'on n'avait pas vu, du moins officiellement, Philippe Madrelle président du Conseil général, à Carcans. Mais samedi dernier il était accueilli avec les honneurs qui lui reviennent par Henri Sabarot, maire de la ville.

Il est vrai que le président du Conseil général, en venant signer la convention d'aménagement du bourg, avait au bout de sa plume 273 744 euros d'aide prévisionnelle pour aider au financement de ces travaux. Ce qui, il faut bien le dire, n'est pas rien, surtout par les temps qui courent, et quand on sait que le Conseil général investira 275 620 euros supplémentaires, pour financer le revêtement des chaussées concernées.

Un demi-million d'euros

Devant un parterre d'élus, notamment son vice-président Yves Lecaudey, les conseillers généraux, Henri Laurent, Francis Magendie, les élus communaux, les délégués de secteurs, ainsi que diverses personnalités, Philippe Madrelle a souligné « Je n'arrive pas ici les poches vides, presque un demi-million d'euros sera investi dans votre commune ».

Henri Sabarot l'a bien compris, c'est pourquoi dans son discours de bienvenue, l'édile n'a pas manqué « de remercier son hôte pour les efforts faits pour sa commune en matière de subventions ainsi que pour les investissements réalisés, comme par exemple "la petite déviation" de Maubuisson ». Le premier magistrat lui a également rappelé « que la dernière fois qu'il est venu à Carcans, c'était pour inaugurer la piste cyclable qui conduit du bourg à Maubuisson, et qu'il l'avait même parcourue à vélo ce jour-là ».

Dès 2009

Pour revenir à la signature de la convention, celle-ci entérine un programme de travaux destiné à embellir le centre-ville et dans le même temps contribuer à assurer la sécurité des citoyens.

2009, 2010, 2011, 2012 sera l'ordre d'exécution du programme prévisionnel. Les premiers millions d'euros dépensés seront consacrés dès cette année à l'enfouissement des lignes électriques et la première tranche de travaux débutera par la route de Bordeaux dénommée entrée est. Les entrées venant d'Hourtin et Lacanau, ainsi que le centre bourg seront traités les années suivantes.

Pour être beau il faut souffrir, souffrir face aux désagréments que pourront engendrer les travaux, et mettre la main au porte-monnaie, parce que la hausse de l'impôt est inévitable. Henri Sabarot l'a souligné. « Il compte sur la compréhension des Carcanais ».

Auteur : Pierre Vallade

Publié dans Carcans

Commenter cet article