Jusqu'à Lacanau ?

Publié le par robert

ANTON DE SAINT-MÉDARD, DÉBAT TRAM. Les communistes maintiennent le point de vue qu'ils défendaient à l'été d'un tram-train qui irait jusqu'à Lacanau
La campagne tram-train avait commencé cet été (ARCHIVEs H.P.)
La campagne tram-train avait commencé cet été (ARCHIVEs H.P.)

Le débat autour de l'arrivée du tram sur le secteur nord ouest s'accélère : une décision devrait être prise à la Cub fin juin-début juillet. Chacun y va alors de sa proposition, affirme sa position (nos précédentes éditions).

Les maires du Taillan et de Saint-Aubin sont favorables à une arrivée de la ligne D à Cantinolle ; celui de Saint-Médard s'est rallié à une solution « tram en direct depuis Bordeaux » dans une motion proposée par le Modem Jacques Mangon, sans renoncer pour autant à un raccordement par Mérignac-Les Pins au-delà de la rocade (aux Cinq-Chemins de préférence.)

Les Verts de ce même secteur veulent un transport en site propre au plus vite, fut-il en bus s'il est dégagé de la circulation. Voilà un rapide (et très succinct) état des lieux des positions des uns et des autres sur le canton de Saint-Médard.

Quant aux communistes, ils viennent de rappeler qu'ils avaient fait une proposition cet été, qu'ils l'avaient affichée (y compris au sens propre), et qu'ils n'ont pas changé d'avis d'un iota.

Le Tram jusqu'à Cantinolle (à la limite du Taillan-Eysines, donc) ils disent d'accord. Mais ils ne veulent pas en rester là. « Il faut aller plus loin, prévoir une desserte sous la forme d'un tram-train, comme celui du reliera Bordeaux à Parempuyre, comme celui qui fonctionne depuis longtemps à Berne. Après Catinolle, cette ligne desservirait le lycée du Sud-Médoc, la zone d'activités de Picot, puis toutes les communes au-delà, totalement oubliées sur le plan des transports, que sont Salaunes, Sainte-Hélène, Saumos, Lacanau » préconise Marie-Josée Conte, au nom des communistes du canton.

Quel coût ?

« Notre objectif est que cette proposition soit examinée et chiffrée. En sachant que les acquisitions foncières ne sont pas chères dans ce secteur, que les fonds ne seraient plus ceux de la Cub au-delà de Saint-Aubin mais du Département, de la Région, voire de l'Europe », poursuit Mme Conte.

1 300 signatures d'habitants ont été déjà été recueillies dans ce très vaste secteur. Une goutte d'eau par rapport aux besoins que l'on mesure aux flux de circulation matin et soir.

Une nouvelle opération d'information-remontée des besoins va être menée par les communistes aux feux rouges dans les communes concernées, après les vacances de Pâques.

Auteur : hervé pons
h.pons@sudouest.com

Publié dans économie

Commenter cet article