HOURTIN. Prendre soin de son coeur

Publié le par robert

Explications et démonstrations sur un mannequin par Thierry Botella et David Chapelet. (PHOTO R. B.)
Explications et démonstrations sur un mannequin par Thierry Botella et David Chapelet. (PHOTO R. B.)

Initié par la Fédération française de cardiologie et orchestré par Christiane Boulert à l'échelon municipal avec l'active collaboration du CCAS piloté par Christiane Gleitz-Santin et des « Hourtin'errants » du club marche de l'USCH présidé par Daniel Péroux, le « Parcours du Coeur » a mobilisé dimanche dernier une bonne centaine de participants.

Dès 8 h 30, les plus courageux, qui avaient bravé le passage à l'heure d'été mais aussi la petite bise aigrelette du matin, s'étaient rassemblés sur l'aire de départ, au coeur de l'arène de l'Ile aux Enfants, avec l'objectif de boucler l'un des deux circuits (5 et 10 km) offerts aux marcheurs et aux joggers.

Informer pour prévenir

À leur retour, outre le réconfort d'un petit déjeuner très apprécié, les participants ont pu aussi bénéficier de précieux conseils pour « prendre soin de leur coeur ». Les maladies cardio-vasculaires sont en effet responsables en France de 150 000 décès par an, 410 personnes par jour !

D'où l'importance pour la Fédération française de cardiologie d'informer pour prévenir, notamment en soutenant la lutte contre le tabagisme, en prônant une alimentation équilibrée, en insistant sur la nécessité de surveiller taux de diabète et de cholestérol... et en conseillant la pratique d'exercices physiques réguliers.

Le mot d'ordre du jour était d'ailleurs « Bougez votre corps, sauvez votre coeur ». Car, comme le rappelle la fédération, le coeur est un muscle ; et comme tout muscle, un entraînement physique régulier lui permet de gagner en efficacité et en puissance.

Les gestes qui sauvent

Mais, également très important, le public présent a pu aussi profiter de la présence de Thierry Botella et David Chapelet, deux sapeurs-pompiers du centre de secours de Hourtin, et de leurs démonstrations relatives aux gestes de premiers secours et à l'utilisation d'un défibrillateur. La FFC estime en effet que 20 % des victimes d'arrêts cardiaques pourraient être sauvées (au moins 10 000 personnes par an) si tous les Français connaissaient les gestes qui sauvent! ainsi que les numéros d'appels d'urgences, le 15, le 18 ou le 112, numéro valable dans toute l'Europe.

Les personnes intéressées par une session de formation aux « Gestes qui sauvent » sont invitées quant à elles à se renseigner auprès du centre de secours de Hourtin.

Auteur : Robert Boivinet

Publié dans hourtin

Commenter cet article