La délicate position géographique du Kayoc

Publié le par robert

LACANAU. Posé sur l'avant-dune, l'édifice fait face à l'océan depuis les années 60

Selon le propriétaire, l'eau serait déjà passée sous le Kayoc (ph J.L)
Selon le propriétaire, l'eau serait déjà passée sous le Kayoc (ph J.L)

C'est une particularité qui n'échappe pas à ceux qui connaissent Le Kayoc. L'établissement canaulais est posé sur la dune. Sa vue imprenable sur l'océan fait d'ailleurs tout le succès de ce bar restaurant ouvert à l'année.

Mais cette « position géographique » le place aussi en première ligne de la problématique érosion. Lorsque la houle se combine avec de gros coefficients de marées (forte amplitude de la marée), les vagues franchissent l'enrochement qui protège le pied de dune. Elles entament alors le cordon dunaire. Le Kayoc, lui, se trouve juste un peu plus haut. Il est aux avant-postes.

La position du propriétaire

Jean-François Tastet, le nouveau propriétaire du fond de commerce (voir ci-dessus), se veut plutôt optimiste sur la question. Il évoque la situation du Cap-Ferret où les plages se sont « réengraissées » ces dernières années, contrairement aux projections annoncées. Il estime « qu'il est difficile de faire des prévisions », et « que l'on ne peut pas y faire grand-chose ».

L'homme d'affaire évoque alors un témoignage : « J'ai rencontré deux personnes à Lacanau qui ont déjà vu l'eau arriver sous le Kayoc. Ils ont pu voir les pieux qui tiennent l'établissement. Ils sont plantés à une profondeur de 18 m, et ressortent bien plus haut que la hauteur de la dune ». C'est ainsi que l'établissement fait front depuis les années 60. Jean-François Tastet, qui ne doute pas de la solidité de la muraille, lâche avec une pointe d'humour « que le risque naturel n'est pas assuré ».

Auteur : J. L

Publié dans l'environnement

Commenter cet article