LE PORGE. PLU : première étape

Publié le par robert

À gauche, le cabinet Bercat présente le diagnostic aux côtés de Jésus Veiga, Marie-Christine Leclerc et Martial Zaninetti. (PHOTO M. D.)
À gauche, le cabinet Bercat présente le diagnostic aux côtés de Jésus Veiga, Marie-Christine Leclerc et Martial Zaninetti. (PHOTO M. D.)

La commune en quelques chiffres : 149 km² dont 74 % de bois et forêts, 2 300 habitants en 2007 (+ 50 % entre 1999 et 2007).

Le Porge se situe entre le Médoc et le bassin d'Arcachon, à 30 km de la banlieue bordelaise et possède une fenêtre océane de 13 km.

Le PLU, qui remplace le Plan d'occupation des sols (POS) datant de 1986 au Porge, a été institué par la loi relative à la Solidarité et au renouvellement urbain (loi SRU) du 13 décembre 2000. Il organise le développement d'une commune en fixant les règles d'urbanisme. Depuis la loi urbanisme et habitat (loi UH) du 2 juillet 2003, la réglementation relative aux PLU s'est enrichie des dispositions de directives européennes dans le domaine de l'eau ou des évaluations environnementales.

Cinq étapes

En pratique, le PLU est composé de cinq étapes étalées sur une durée allant de 24 à 48 mois : élaboration du diagnostic, élaboration du Plan d'aménagement et de développement durable (Padd), élaboration du plan de zonage et du règlement, phase de consultation et enfin approbation définitive. Son but est de rechercher un équilibre entre le développement urbain et la préservation des espaces naturels dans une perspective de développement durable. Plus que jamais, le PLU se trouve à la croisée des chemins des différentes politiques sectorielles : logement, protection de l'environnement, transport, développement économique. Ces enjeux sont donc démultipliés.

Les enjeux

Six enjeux majeurs se dégagent de l'étude présentée aux Porgeais vendredi soir. Le premier concerne l'identité du bourg qui reste à conforter dans un objectif de densification urbaine, sociale et fonctionnelle. À noter que la commune est candidate à la convention d'aménagement du bourg. Le Conseil général apporterait des aides importantes si la candidature est retenue. Vient ensuite le développement des modes de déplacements doux. À ce sujet, Jésus Veiga, le maire, a confirmé que l'élargissement de la route menant à la plage du Gressier serait abandonné au profit de la réalisation d'une piste cyclable. Ce point avait déjà été évoqué sous le mandat d'Alain Deyres. D'autres enjeux sont également à prendre en compte comme la valorisation de l'environnement et des paysages, l'organisation d'une urbanisation raisonnée conforme aux lois SRU, littoral et UH. Le PLU devra aussi intégrer à la fois le renforcement et la diversification des activités économiques et pérenniser le tourisme sur le littoral et le centre bourg.

Énergies renouvelables

Lors du débat qui a suivi, Claude Jaumouillé et Alain Deyres, tous deux anciens maires de la commune, ont soulevé la question du développement des énergies renouvelables et notamment celles de l'éolien et du photovoltaïque.

Concernant l'éolien, Jésus Veiga a déclaré que « la somme des contraintes environnementales est très forte ». Par ailleurs, il considère que le domaine photovoltaïque est « intéressant à explorer ».

Des réunions publiques ponctueront la progression de l'élaboration du PLU. Les synthèses sont consultables sur le site Internet et en mairie. À la mairie, un registre est ouvert aux administrés et un élu se tient à la disposition des Porgeais pour tout renseignement complémentaire. Contacter le secrétariat au 05 56 26 50 15.

Auteur : Martine Duberne

Publié dans Le Porge

Commenter cet article