QUEYRAC. Energies renouvelables

Publié le par robert

Projet de création d'une zone de développement de l'éolien. (A.-R.B.)
Projet de création d'une zone de développement de l'éolien. (A.-R.B.)

Le Conseil municipal de Queyrac du 9 avril a voté les comptes administratifs de 2008. Ils font état de :

- 587 060,27 ? pour les dépenses de fonctionnement, ce qui inclut les dépenses de gestion courante et les dépenses réelles de fonctionnement.

- 642 664,35 ? pour les recet- tes de fonctionnement dont 222 628 euros pour les impôts et les taxes, et 344 363,55 ? pour les dotations et participations.

Augmentation des taxes

Pour l'année 2009, le Conseil a accepté une augmentation de 2,5 % des trois taxes ; compte tenu de la conjoncture actuelle, il n'était pas possible de retenir une augmentation plus élevée.

La transition se fait ainsi vers le vote du budget 2009. Les dépenses de fonctionnement sont estimées à 819 119,56 ? et les dépenses d'investissement à 780 903,77 ?, ce qui fait un total du budget 2009 à 1 600 023,33 ?. Sont inclus dans les dépenses de fonctionnement les charges de personnel et frais assimilés d'un montant de 309 600 euros et 143 828 euros de frais de gestion courante. Les recettes de fonctionnement établissent pour les impôts et taxes 268 528 euros et 319 396 euros pour les dotations et participations.

Le gros morceau des investissements est lié aux travaux de rénovation du foyer rural ; et également une forte participation pour le regroupement scolaire de Jau et Queyrac (25 900 euros), l'aire de loisirs de la CdC (19 600 euros) et le CLSH (6 000 euros). Le budget primitif 2009 est adopté.

Questions diverses

Une lettre de la CdC de la Pointe du Médoc ouvre la discussion autour des énergies renouvelables : il est proposé au Conseil municipal d'approuver l'extension des compétences de la Communauté de communes rédigée de la manière suivante : politiques communautaires de lutte contre le changement climatique et de promotion des énergies renouvelables ; création d'une zone de développement de l'éolien à l'échelle communautaire ; constitution d'une ou plusieurs zones communautaires de production d'énergies renouvelables ; élaboration et mise en oeuvre d'un programme communautaire de promotion des économies d'énergie et des énergies renouvelables.

Une demande qui génère beaucoup de réflexions et d'interrogations au sein du Conseil : quelles sont les conséquences de ce transfert de compétences sur les projets d'énergie chez les particuliers et les entreprises ? Cela ne va-t-il pas bloquer le système, prévoir de grandes zones qui ne se concrétiseront jamais et empêcher des projets locaux plus petits ? Devant autant de flou, la délibération est repoussée. Affaire à suivre.

Auteur : Anne-Rose Bakirdjian

Publié dans l'environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Corinne 19/04/2009 22:53

Comment feront ils pour produire du vent dans une région qui n'en a pas ?