HOURTIN. Deux artistes exposent à l'Office de tourisme

Publié le par robert


Lena Tereshonok expose ses oeuvres à l'Office de tourisme jusqu'au 26 avril. (PHOTO R.B)
Lena Tereshonok expose ses oeuvres à l'Office de tourisme jusqu'au 26 avril. (PHOTO R.B)

Fidèle à sa volonté de promouvoir d'autres familles de la création artistique, dans le cadre des Rencontres musicales Hourtin-Médoc, l'université musicale accueille cette année une artiste peintre de renom, Lena Tereshonok.

Née à Gomel, au Bélarus, en 1978, Elena Tserashonak, aujourd'hui Lena Tereshonok de son nom d'artiste « francisé », a, très jeune, été frappée par le virus de la peinture, exposant pour la première fois à l'âge de 15 ans. Une vocation qu'elle a développée au sein de l'École des beaux-arts de Gomel... Mais aussi attirée par les langues vivantes, elle s'est également lancée dans l'étude de l'anglais et du français avec l'objectif d'enseigner.

Et c'est à l'occasion d'un séjour linguistique effectué en France en 2002, que Lena a découvert avec émerveillement le bassin d'Arcachon... Le coup de foudre, avant de s'installer définitivement à Villenave-d'Ornon, avec son mari oenologue, et de se consacrer désormais entièrement à sa carrière d'artiste peintre.

Trois séries d'oeuvres

Jusqu'au dimanche 26 avril, dans le salon de l'Office de tourisme, chaque jour de 10 heures à 18 heures, le public aura le loisir de découvrir une cinquantaine de toiles de l'artiste. Des oeuvres, gouaches et acryliques, présentées selon trois séries. L'une, « Vision d'ailleurs » est un véritable hommage, baigné de lumière et de couleur, à notre région, bassin d'Arcachon mais aussi Médoc, Pays Basque, avec la mer, les plages, les dunes, les bateaux... La seconde, « Pays aux yeux bleus », est l'évocation de sa terre natale, l'ancienne Biélorussie, un retour aux sources, une fidélité à ses racines et sans doute un brin de nostalgie. La troisième, plus surprenante, est construite sur le thème de la femme... et de l'échiquier. Une symbolique sensuelle que chacun pourra interpréter à sa façon à travers sa sensibilité, ses sentiments, son passé et sa vision de la femme et de la société... et éventuellement d'en demander les clés à l'artiste !

À signaler que le salon abrite également une exposition de créations photographiques, présentées par Volga Voronovskaïa, par ailleurs chargée de communication auprès de l'université musicale Hourtin-Médoc.

Des oeuvres qui sont une véritable déclinaison de la plongée dans l'âme du violon et les volutes de l'imaginaire. À voir.

Auteur : Robert Boivinet

Publié dans hourtin

Commenter cet article