SAINTE-HÉLÈNE. Onze personnes adoubées

Publié le par robert

Les Confréries sous le soleil. (PHOTO DR)
Les Confréries sous le soleil. (PHOTO DR)

Même le temps avait répondu présent pour ce 18e chapitre solennel de la Confrérie. De tout le quart ouest de la France, d'Espagne et du Portugal, ils étaient venus accompagner les dignitaires et ambassadeurs pour fêter ce mets magique qu'est la frottée.

Après un défilé haut en couleurs, avec bannières flottant au vent, ainsi que la complicité occasionnelle d'un convoi de trente Harley-Davidson sirènes hurlantes, les confréries ont assisté à une messe célébrée par Jareck Kucharski, curé de la paroisse, et accompagnée par la chorale locale, sous la direction de Marion Fernandez.

Après avoir présenté à Pierre Dubourg, représentant le maire, les confréries présentes, et donné les noms des absents excusés (une quinzaine), ce fut la traditionnelle cérémonie des intronisations, au cours de laquelle onze personnes on été adoubées et faites Chevalier. Après la lecture de leur CV, faite avec humour par Bernard Duporge, grand maître fondateur de la Confrérie, et après avoir goûté ladite frottée, les nouveaux Chevaliers ont juré, devant témoins, ne plus avoir honte de sentir l'ail.

Sainte Aye

Nouveau cette année, le grand maître a cherché dans la liste interminable des saints, quel est celui ou celle qui pourrait être protecteur de la Frottée. Le hasard lui a fait trouver que le 18 avril (date qui se rapproche le plus du chapitre tous les ans) correspond à une Sainte Aye, dont la particularité est de n'avoir rien fait de précis. Avec un nom pareil, ce choix a été entériné, en public par le conseil magistral.

Autre nouveauté, avant la clôture du chapitre, Pierre Bareille, promu grand aboyeur pour la circonstance, a lu une ode à l'ail, qui commence ainsi : « Aiet é pan, répas de paisan ! » Tout un programme qui prouve que la frottée est vieille de plusieurs siècles et ne demande qu'à vieillir encore. Un repas amical, avec bien sûr tourin à l'ail, scella l'amitié des confréries, qui sont toutes, avec leurs spécialités l'âme de nos différents terroirs, et l'assise de nos traditions.

Publié dans Ste Hélène

Commenter cet article