Tentative de vol et course-poursuite

Publié le par robert

SAUMOS. Deux cambrioleurs ont été arrêtés par les gendarmes, jeudi soir

Les gendarmes n'ont pas hésité à employer les grands moyens pour interpeller deux individus, qui venaient de commettre une tentative de cambriolage dans une habitation située au coeur de la commune de Saumos, jeudi matin. Plusieurs véhicules, l'hélicoptère de la base de Cazaux et l'équipe cynophile du Peloton de surveillance et d'intervention (Psig) de la compagnie de Bordeaux ont été mobilisés sur le terrain, une bonne partie de la journée.

L'hélicoptère en renfort

Tout a commencé à 9 h 15 quand un habitant de Saumos, alerté par un bruit suspect, a surpris trois hommes encagoulés qui venaient de pénétrer à l'intérieur de son domicile. N'écoutant que son courage, il les a mis en fuite et les a poursuivis avec sa voiture avant de renoncer pour appeler la gendarmerie.

La description de la voiture des cambrioleurs, une Citroën Xantia, a permis aux gendarmes de Lacanau de retrouver la trace des malfaiteurs rapidement.

Prise en chasse, la voiture a été abandonnée à Martignas. Ses occupants disparaissant à pied, à travers bois. Le renfort de l'hélicoptère qui a survolé la zone n'a pas permis, dans un premier temps, de localiser les fuyards.

Le troisième en fuite

Au bout de quelques heures cependant, l'un des trois hommes est sorti du bois et a fini par se rendre, sentant l'étau se resserrer. Cet homme de 34 ans, résidant à Braud-et-Saint-Louis, a été placé en garde à vue et auditionné par les enquêteurs. Il s'est montré peu bavard, mais a reconnu la totalité des faits qui lui sont reprochés.

Restait alors à interpeller ses deux complices. En début de soirée, un comparse habitant Anglade l'a rejoint en garde à vue. Lui aussi a tout reconnu lors de sa déposition devant les enquêteurs.

Le troisième homme, en revanche, court toujours. Les gendarmes ne disposent guère d'éléments sur lui. Les investigations se poursuivent pour tenter de l'identifier et de l'interpeller.

Ses deux compères ont été libérés à l'issue de leur garde à vue dans les locaux de la brigade territoriale de Lacanau.

Selon les instructions du parquet, ils devront se présenter à une prochaine audience de comparution sur reconnaissance préa-lable de culpabilité au tribunal de grande instance de Bordeaux.

Auteur : J.-M. D.

Publié dans saumos

Commenter cet article