HOURTIN. 13e Université musicale

Publié le par robert

Vincent Sangaré-Balse au piano et Max Zorin au violon. (photo r. b.)
Vincent Sangaré-Balse au piano et Max Zorin au violon. (photo r. b.)

La 13e édition de l'Université musicale Hourtin Médoc s'est achevée samedi soir en apothéose par le concert « 2009 Année Mendelssohn ». Un millésime remarquable, tant par le nombre record et la qualité des 113 stagiaires ayant participé aux masters classes que par les diverses manifestations organisées dans le cadre des « Rencontres musicales » de printemps.

Le concert « 2009 année Mendelssohn » qui a clôturé la semaine en est un exemple caractéristique. Avec une délicieuse mise en bouche, la «symphonie en si mineur» pour orchestre à cordes interprétée par le jeune orchestre des Violons du lac dirigé par Zacharia Zorin. Le plat de résistance, constitué par l'octuor à cordes en mi-bémol majeur, oeuvre marquée de toute la fougue, mais aussi de la fraîcheur bouillonnante d'un jeune compositeur alors âgé de 16 ans, avec Zacharia Zorin, Igor Volochine, Malika Yessetova et Marie Daniel, violons, Carole Dauphin et Louis Bona, altos, Matthieu Lejeune et Noé Natorp, violoncelles. Et en dessert le concerto en ré mineur pour piano et violon. Une autre oeuvre de jeunesse puisque composée à l'âge de 14 ans par Mendelssohn, mais qui a permis au nombreux public de se délecter de tout le talent et de la virtuosité des deux solistes, le violoniste Max Zorin et le pianiste Vincent Sangaré-Balse. Deux artistes habitués du rendez-vous hourtinais, que les mélomanes retrouvent toujours avec le même plaisir.

Des jeunes prometteurs

La veille, les stagiaires avaient déjà régalé la nombreuse assistance à l'occasion d'un concert « Le la du lac » conçu pour mettre en valeur leur jeune talent. Placée notamment sous l'égide de Joseph Haydn, mais aussi de Bach, Ravel, Mozart ou Bartok, la soirée offrit ainsi l'occasion à une trentaine d'élèves de conservatoire de se produire en public. Un exercice délicat qui permit par exemple à la très jeune violoniste Lilya Chifman, 8 ans, dans un trio de Haydn, ou à Ludovic Thilly, interprète du Tzigane de Ravel au violon, de recueillir les vivats mérités du public.

Rencontres des Graves

La dixième session des « Rencontres musicales internationales des Graves » se tiendra du 20 juillet au 1er août dans le cadre des châteaux du vignoble des Graves et à la Maison des vins, pour des concerts dégustations, mais aussi dans des églises et salles du Médoc.

Publié dans hourtin

Commenter cet article