CARCANS. La sécurité des baigneurs remise en question

Publié le par robert


CRS-MNS : les effectifs seront réduits. (photo p. v.)
CRS-MNS : les effectifs seront réduits. (photo p. v.)

Les habitués de la plage ne verront pas les CRS-MNS sur les plages carcanaises avant le 1er juillet. Leur présence ne sera effective que du 1er juillet au 31 août.

Quant au nombre, ils ne seront que 4 pour assurer à la fois : la responsabilité de la surveillance et le pouvoir de police. Toutefois, l'effectif manquant sera remplacé par un renfort de MNS.

Avant et arrière-saison

Reste le problème de l'avant et arrière-saison. Jusqu'en 2007 les CRS-MNS étaient régulièrement présents à compter du 15 juin et leur mission se prolongeait jusqu'au 15 septembre. Depuis 2008 déjà, leur présence était limitée de juillet à août. Mais aujourd'hui, avec la réduction d'effectif de ces fonctionnaires de police, d'autres difficultés surgissent, et parmi celles-ci : le droit de police. Devant ce dilemme, Henri Sabarot « prend acte de la position de l'État et précise qu'il organisera la surveillance des plages en fonction des moyens qui seront mis à sa disposition ».

Alors, qu'en sera-t-il avant le 1er juillet et après le 31 août ? Hormis la surveillance de la plage de Maubuisson qui sera assurée à compter du 15 juin, les autres plages (Océan, Bombannes et La Concorde) ne seront surveillées que les deux mois prévus.

Ce qui revient à dire qu'en dehors de ces périodes, à chacun de prendre ses responsabilités, d'être vigilant et prudent, pour que les vacances ne se transforment pas en drame.

Auteur : Pierre Vallade

Publié dans Carcans

Commenter cet article