L'école communale a été vandalisée

Publié le par robert

CARCANS. Après une enquête de voisinage, les gendarmes ont identifié les auteurs des dégradations
L'accueil des enfants n'a eu lieu que partiellement. (photo p. v.)
L'accueil des enfants n'a eu lieu que partiellement. (photo p. v.)

Entre jeudi et dimanche dernier, le groupe scolaire de Carcans a fait l'objet d'actes de vandalismes. Sur les neuf classes que compte l'établissement, six d'entre elles ont été détériorées. Lundi matin, les enseignants ont découvert de la peinture sur les murs et les vitres, de l'encre sur le sol et le mobilier, des crayons brisés, des ordinateurs endommagés, et le bureau de la directrice sans dessus- dessous. Bref, beaucoup de dégâts, et aussi beaucoup de peine pour l'ensemble des utilisateurs de l'école.

L'inspecteur sur place

Éric Ségouin, l' inspecteur de l'Éducation nationale, venu sur les lieux pour prendre connaissance des détériorations, a apporté son soutien au groupe scolaire. Isabelle Stroh, directrice de l'école, a regretté ces actes « incompréhensibles, irresponsables et condamnables ». Du côté de la municipalité, Henri Sabarot, le maire « compte sur la diligence de la gendarmerie et de la justice, pour faire toute la lumière sur cette affaire, afin d'y apporter les réponses qui conviennent ». Les parents d'élèves, eux aussi, par la voix de leur présidente Danièle Roborel, ont exprimé leur émotion. Malgré ces désagréments, une trentaine d'enfants ont tout de même été accueillie dans l'établissement.

Une enquête rapide

L'enquête de voisinage n'a pas tardé à faire la lumière sur cette affaire. Hier soir, deux mineurs, âgés de 13 et 15 ans, ont été confondus par les gendarmes. L'un des adolescents, venu de Mérignac pour passer le week-end chez un parent habitant à Carcans, serait à l'origine des détériorations. Hier, après une visite des militaires à son domicile de Mérignac, les gendarmes ont pu constater des traces de peinture sur ses chaussures. L'autre adolescent, aussi de la partie, devait être entendu. En attendant la suite qui sera donnée à cette affaire, les services de la ville se mobilisent « pour que les locaux soient remis en état au plus tard jeudi prochain afin que les enfants retrouvent leur école comme avant ».

Auteur : Pierre Vallade et Julien Lestage

Publié dans La sécurité

Commenter cet article