Une réserve pour Hourtin

Publié le par robert

NATURE. Le décret officialisant la création de la réserve naturelle d'Hourtin devrait être signé dans les prochains jours. Une parcelle de 2 151 hectares située au sud de la station
La réserve naturelle nationale d'Hourtin intègre « l'ensemble du système littoral de la côte sableuse Aquitaine ». (photo J.Lestage)
La réserve naturelle nationale d'Hourtin intègre « l'ensemble du système littoral de la côte sableuse Aquitaine ». (photo J.Lestage)

Ce n'est plus qu'une question de jours. Un décret ministériel doit très prochainement valider la création de la réserve naturelle nationale des dunes et marais d'Hourtin. Le projet, initié dans le cadre du contrat de plan entre l'État et l'ONF pour la période 2001-2006, a pour objectif « de protéger et de valoriser le patrimoine environnemental local » et d'étoffer le réseau des réserves qui existent en France. Fabrice Sin, le chef de projet ONF, évoque « un dossier ambitieux et pertinent » parce qu'il prend en compte à l'échelon local « l'ensemble du système littoral de la côte sableuse Aquitaine ». En clair, dans le périmètre de cette réserve hourtinaise, tous les milieux sont représentés. De la plage jusqu'aux marais, en passant par la forêt, le lac et les étangs.

Une belle superficie

Le périmètre de cette nouvelle réserve s'étend sur 2 151 hectares. Le vaste rectangle englobe toute la partie de la forêt dunaire située au sud de la station balnéaire, avec 3,6 km de plages, de dunes non boisées, sans oublier les rives ouest du lac, localisées au sud de la presqu'île de Piqueyrot. Plus au nord, derrière la lagune du Contaut, aussi comprise dans le périmètre de la réserve, c'est tout le secteur des zones humides (que l'on devine depuis l'ex-CFM) qui rentre dans le projet. Outre 4 hectares appartenant à un privé, les « parcelles », qui constituent la réserve, sont de la forêt domaniale (État), des terrains du Domaine public maritime, de la commune et du Conseil général.

Un règlement concerté

Selon Fabrice Sin, le projet de la réserve naturelle d'Hourtin a fait l'objet d'un travail de concertation avec l'ensemble des utilisateurs du milieu. Élus, associations de loisirs, de chasse, de pêche, ont été consultés sur le dossier. Lequel a pu avancer très rapidement et être soumis à enquête publique. Au final, le chef de projet ONF assure « qu'il ne s'agit pas de sanctuariser un secteur », mais plutôt « de valoriser et de faire connaître un milieu avec toute sa biodiversité ».

Des contraintes

Toutefois, l'ingénieur précise que « la fréquentation sera réglementée » et le public « orienté sur des sentiers et des itinéraires ». Si la chasse reste possible, selon des accords passés avec la fédération départementale et l'ACCA locale, des zones « de protection intégrale » sont identifiées sur le périmètre de la réserve. Soit 10 parcelles au total. Quant à la cueillette des champignons, elle reste limitée à une zone située derrière le Contaut et le site de l'ex-CFM.

Le maire et la réserve

Plutôt favorable à la réserve, Christophe Birot, le nouveau maire d'Hourtin, glisse que le dossier était déjà bien engagé avant son arrivée. S'il considère que cela va dans le bon sens « du respect de la nature » et de « l'aménagement du territoire », l'édile émet quelques réserves. Il regrette notamment que « l'on sanctuarise un peu le secteur » et « que l'on ne puisse plus traverser ». À titre d'exemple, il évoque l'annulation de la Pirate Bike (une course de VTT pour les jeunes), parce que l'organisation n'a pas eu l'autorisation de passer. Et la Trans Aq', une épreuve de course à pied de plusieurs jours, obligée de modifier son parcours.

Toutefois, l'édile espère pouvoir régler ces problèmes, et fait part de projets communs avec l'ONF. Sur ces dossiers, l'ONF, a qui la gestion de la réserve devrait revenir, assure que des solutions seront trouvées. En clair, le message laisse entendre qu'il s'agira d'emprunter pistes et itinéraires balisés...

Auteur : Julien Lestage
j.lestage@sudouest.com

Publié dans l'environnement

Commenter cet article

Bidaou 13/09/2010 18:05



Commentaire consternant Sylphidus.


Es-tu déjà allé sur place ? Ou es-tu un de ces amoureux de la nature qui ne veulent absolument pas y mêtre les pied (cette dernière option me semble bien plus plausible).


Il y a une alternative entre la "lascaux-isation" et le bétonnage et de telles mesures extrèmes ne s'imposent pas en ce lieu.


 


Un dangereux promeneur Local


 



sylphidus 16/06/2009 17:20

Pas du tout daccord avec le maire. De tels espaces, ça se préserve. Pas très respectueux de l'environnement ce maire !