Il se noie dans l'océan

Publié le par robert

LACANAU. Un baigneur de 49 ans a péri hier au large de la plage super sud, en secteur non surveillé. Huit autres ont frôlé la mort


Des moyens importants ont été mis en oeuvre pour retrouver la victime. (Photo j. L.)
Des moyens importants ont été mis en oeuvre pour retrouver la victime. (Photo j. L.)

Il s'agit sans doute du premier noyé de la saison sur le littoral girondin. Un baigneur de 49 ans, domicilié en région toulousaine, a trouvé la mort hier après-midi au large de la plage super sud (plage du Lion), à Lacanau. L'homme a disparu dans l'océan vers 13 h 45, sous les yeux de sa femme, et en présence de leurs deux enfants. Son corps a été retrouvé par un autre baigneur peu avant 18 heures, dans le même périmètre.

Des moyens importants avaient été mis en place. L'hélicoptère de la gendarmerie avait survolé la zone. En vain. Les sapeurs-pompiers et les sauveteurs de la plage centrale s'étaient également mobilisés.

42 interventions samedi

La noyade a eu lieu dans une zone non surveillée. Il faut dire que, faute de MNS-CRS (attendus à partir du 1er juillet), seules quelques plages bénéficient d'une surveillance mise en place par les municipalités, au Cap Ferret, au Porge, à Lacanau et à Soulac.

Samedi déjà, en raison des fortes températures, il y avait beaucoup de monde sur la plage centrale de Lacanau. Les onze sauveteurs employés par la commune ont effectué pas moins de 42 interventions sur les quatre plages canaulaises. Vers 17 heures, un baigneur a été sauvé in extremis par les surfeurs, sur la plage nord. Tout au long du week-end, huit baigneurs ont été hospitalisés à la clinique d'Arès pour des noyades avancées.

Ce décès va certainement raviver la polémique autour de l'absence des MNS-CRS sur les plages, en avant saison. Il semblerait qu'un bras de fer se soit engagé depuis l'an dernier entre les municipalités du littoral girondin et l'État, qu'elles accusent de se désengager en terme de sécurité.

De leur côté, les MNS civils (non policiers) regrettent de ne pas être davantage sollicités par les communes, lesquelles entendent mettre en évidence les carences de l'État. Au final, restent des plages sans surveillance.

Auteur : Julien lestage et Christine morice
j.lestage@sudouest.com

Publié dans La sécurité

Commenter cet article

stella40 17/06/2009 22:45

sincères condolèances à toute sa famille

Dr Vet C HERVE 17/06/2009 22:24

Voici les informations transmises par Gérard Faure (Conseil de l Ordre)---Au revoir Yannick !Yannick POUBANNE, membre du Conseil Supérieur de l¹Ordre National desVétérinaires, est décédé par noyade, dimanche 14 juin, emporté par uncourant de baïne à l'océan sur une plage de Lacanau (33).Il a été transporté à Paris, au funérarium en face de la grande porte ducimetière du Père Lachaise, au 7 & 9 Boulevard Ménilmontant, 20e.Un hommage personnel peut lui y être rendu sur rendez-vous téléphonique au01 55 25 22 11.La mise en bière aura lieu Jeudi 10h30. Les obsèques civiles auront lieuJeudi à 11h00, à Paris au cimetière du Père Lachaise.La profession lui rendra hommage sur le terre-plein en haut du cimetière.Ceux qui voudraient se manifester auprès de son épouse Virginie, peuvent lefaire par mail à son adresse .Tu nous manqueras

stella40 16/06/2009 13:04

c'était à prévoir...l'état n'a pas pris en considération les revendications des maires des communes du littoral aquitain.....le danger est vraiement  présent.....les baînes nombreuses cette année et toujours aussi dangereuses.....il faut être trés prudents......les civils qui surveillent le splages ne peuvent pas être partout.....et ces derniers week-ends .on tamena beaucoup e personnes sur le splages.il faut revoir la copie EN URGENCE......donc je pense aux mairies de se mobiliser....pou rl'instant sur la côte landaise ..aucun problème;;mailgré la pénurie  d epersonnel pour la surveillance......