Des élèves pris de malaises à l'école de Carcans

Publié le par robert

FAITS DIVERS. Les pompiers et le médecin du SMUR ont dû intervenir à l'école
Aujourd'hui, la cantine de l'école sera ouverte. (photo P.Vallade)
Aujourd'hui, la cantine de l'école sera ouverte. (photo P.Vallade)

Après les dégradations commises dans les classes (fin mai), le groupe scolaire de la commune de Carcans était hier une nouvelle fois en effervescence. Cette fois, il s'agit de malaises ressentis par sept enfants fréquentant l'établissement.

La directrice passe l'alerte

Dans la matinée, alors qu'un groupe d'élèves souffre de maux de tête et de ventre, la directrice décide de passer l'alerte. Les secours sont activés. Les pompiers d'Hourtin et de Carcans se rendent immédiatement sur place. Aussi appelé en renfort, c'est le médecin du SMUR qui a examiné les enfants.

Selon un premier bilan, le soignant juge qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Les sept élèves concernés sont renvoyés à la maison. Et il est demandé aux parents de consulter le médecin de famille.

Par principe de précaution, la cantine de l'établissement est fermée. Et les enfants, qui n'ont pu rejoindre le domicile, sont conduits dans les restaurants de la commune. L'après-midi, les cours ne seront pas interrompus.

Pas la grippe porcine

Chez certains enfants, les premiers symptômes auraient été ressentis vendredi dernier. Selon les premiers éléments, il pourrait s'agir d'une simple épidémie de gastro-entérite, ou alors d'une affection provoquée par une pollution de l'eau. Ce matin, des analyses doivent permettre de vérifier cette dernière hypothèse. Hier soir, le sous-préfet écartait toute possibilité de cas de grippe porcine. Les services sanitaires s'emploient à faire la lumière sur cet épisode qui, à l'heure qu'il est, il faut bien le dire, se traduit par plus de peur que de mal. Ce matin l'école devait rouvrir normalement et la cantine assurer ses repas.

Auteur : Pierre Vallade et Julien Lestage

Publié dans Carcans

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article