L'avancée de l'océan

Publié le par robert

UN FORUM SUR L'ÉROSION À LACANAU. La station balnéaire doit faire face à cette menace naturelle sur le front de mer

à marée haute, sur la plage centrale de Lacanau, l'océan vient lécher le pied de dune. (photo J. L.)
à marée haute, sur la plage centrale de Lacanau, l'océan vient lécher le pied de dune. (photo J. L.)

Sur le littoral, il suffit d'observer les blockhaus, vestiges de la Seconde Guerre mondiale, pour prendre conscience du phénomène d'érosion marine. La première ligne de front, construite à l'époque sur l'avant-dune, est aujourd'hui sous les eaux à marée haute. La base arrière, elle, se trouve au milieu de la plage. Le constat est simple. En quelques décennies, Dame nature a mangé une bonne partie de notre côte sableuse.

La populaire station balnéaire canaulaise, construite sur l'avant- dune, et non pas derrière le cordon dunaire comme ses voisines, en sait quelque chose. Elle a aujourd'hui les pieds dans les vagues. Samedi, à l'occasion du forum Trait de côte, organisé par la municipalité, ce sont les raisons de l'avancée de l'océan, puis l'avenir du front de mer dont vont parler spécialistes et élus locaux.

Un repli éventuel

à la Centrale, plus de plage à marée haute. En plein été, la gestion de la baignade surveillée est devenue de plus en plus délicate. Sans compter la baisse de fréquentation touristique. L'érosion côtière aurait ainsi des conséquences économiques. Il est aussi question de coûteux travaux de renforcement des ouvrages anti-érosion, et dont l'efficacité n'est pas prouvée. Ce sont ces réalités, bien concrètes qui, aujourd'hui, pousse la commune médocaine à réagir.

La collectivité, dans le cadre du futur schéma de cohérence territoriale de la Communauté de communes des Lacs médocains, un document d'aménagement du territoire qui présente les grandes orientations de la décennie à venir, a même fait inscrire un paragraphe où il est envisagé « un éventuel repli du front bâti ». En clair, une opération d'envergure qui consisterait à déménager et faire reculer une partie du front de mer...

Sensibiliser les décideurs

Bernard Valette, l'adjoint à l'urbanisme et au développement durable, ne se voile pas la face. « Plus je fais le tour du problème, plus je comprends qu'il est impossible de lutter contre l'océan. à long terme, une certaine évolution paraît inéluctable. »

Pour autant, l'élu pense qu'une réflexion menée dans la transparence s'impose pour les années à venir. Selon lui, des solutions, permettant de diminuer les effets de l'érosion, méritent d'être étudiées. Récemment, Jean-Michel David, le maire de Lacanau, a fait un déplacement aux Pays-Bas pour comprendre comment les Hollandais se sont saisis du problème.

Mais ce travail, la seule commune de Lacanau n'a pas les moyens de l'engager. Le forum de samedi, durant lequel s'exprimera une dizaine de spécialistes de la question de l'érosion, est un premier message que les élus veulent faire passer à la Région, l'état et l'Europe. Le chantier canaulais ne fait que commencer.

Samedi 20 juin, forum Trait de côte , à la salle l'Escoure de Lacanau-Océan. Début de la réunion à 9 h 30. Inter- ventions des spécialistes sur la clima- tologie, l'érosion de la côte. Deuxième partie sur les pistes de réflexion. Entrée libre.

Auteur : julien lestage
j.lestage@sudouest.com

Publié dans L'océan

Commenter cet article

stella40 18/06/2009 12:28

c'est le gros problème de la CÔTE ATLANTIQUE...( côte girondine et landaise.....).il faut trouver d'URGENCE UN SOLUTION ADAPTEE...