LACANAU. De plus en plus de bridgeurs

Publié le par robert


Danièle Karmierczak (au milieu) avec Jacqueline Hoffmann (à droite). (photo V. B.)
Danièle Karmierczak (au milieu) avec Jacqueline Hoffmann (à droite). (photo V. B.)

Avec 47 adhérents présents sur 59 membres, l'assemblée générale du Bridge-Club de Lacanau (BCL) a pu se dérouler dans de bonnes conditions. Comme l'année dernière, le club a organisé pas moins de 90 tournois de régularité, totalisant près de 2 000 joueurs dans ses locaux au pôle de l'Ardilouse, ainsi que des parties libres, un semi-marathon et des activités dans le cadre de Cap 33.

Bons résultats

Trois équipes du club ont également participé à des tournois interclubs avec de bons résultats en finales. Le club canaulais est donc très satisfait de constater que le niveau de ses bridgeurs augmente et que le club rassemble de plus en plus d'adhérents. À tel point qu'il commence à manquer de place dans le club-house de l'Ardilouse, qu'il partage avec l'école de rugby, et d'être obligé de refuser du monde pendant l'été. Un problème que Jacqueline Hoffmann, adjointe à la vie associative, qui assistait à l'assemblée, a bien noté, tout en précisant que des travaux au niveau du club-house n'étaient pas à l'ordre du jour.

Sujet difficile

Après la partie administrative de l'assemblée, Danièle Karmierczak, présidente du BCL, a tenu à aborder « le sujet difficile » des relations tendues du club avec les organisateurs du Festival de bridge de Lacanau, qui s'est déroulé il y a quelques semaines, et en particulier avec son responsable, Patrick Flodrops. « Il ne peut y avoir de rivalité entre les deux clubs, a-t-elle déclaré, puisque nous n'organisons pas les mêmes actions. Il y a plutôt un problème de communication et une réunion au cours de l'année aurait certainement été plus constructive qu'un courrier tardif. »

La présidente regrette que, depuis plusieurs années, Patrick Flodrops ne vienne plus au BCL pour présenter son festival, en précisant qu'elle ne lui a jamais refusé l'entrée du club. Jacqueline Hoffmann, adjointe à la vie associative, a expliqué que la municipalité n'avait pas approuvé le choix du BCL de maintenir son propre tournoi de régularité pendant le festival.

Que des événements tels que le festival étaient importants pour la commune comme pour les bridgeurs canaulais, dont elle souhaiterait une plus forte représentation lors du festival l'année prochaine. Elle a toutefois confirmé son soutien au club canaulais dont elle apprécie le dynamisme et la bonne gestion.

Auteur : Véronique Boscher

Publié dans Les associations

Commenter cet article