Le projet Enerbois pourrait voir le jour à Hourtin

Publié le par robert

ÉCONOMIE. A Hourtin, la société Ener-Biomasse projette d'implanter une unité de production de granulés de bois et de cogénération

Mercredi soir, lors du conseil de CdC des Lacs médocains, le projet a été présenté aux élus. (PHOTO J.L)
Mercredi soir, lors du conseil de CdC des Lacs médocains, le projet a été présenté aux élus. (PHOTO J.L)

Le projet de la société Ener-Biomasse (1) pourrait bien faire le bonheur de la Communauté de communes des Lacs médocains (Lacanau, Carcans, Hourtin). Mercredi soir, lors du conseil communautaire, Christophe Birot, le maire d'Hourtin, a communiqué aux élus l'existence d'un projet industriel qui pourrait voir le jour sur sa commune. Ce projet s'intitule Enerbois.

Il s'articule autour de deux axes. Soit la création d'une unité de production de granulés de bois (destinée à la vente en vrac et en sachets), puis d'une unité de cogénération. Il s'agit de production d'électricité (revendue à EDF) à partir de la biomasse (issue notamment de la viticulture, la sylviculture, l'agriculture et le recyclage de déchets bois).

Pour la réalisation de ce projet, l'investissement d'Ener-Biomasse avoisinerait les 40 millions d'euros. Environ 40 emplois directs seraient créés sur le site de production.

En phase finale

Aujourd'hui, le projet doit être présenté à Hourtin. Autour de la table : la CdC des Lacs médocains (qui dispose de la compétence développement économique), le Conseil général, le Conseil régional et le sous-préfet du Médoc.

Selon Béatrice Turlais, la chargée de mission d'Ener-Biomasse, « la réunion sera déterminante ». En effet, pour que le projet se réalise, deux chapitres essentiels doivent encore être étudiés. Il y a d'abord le prix du terrain.

Enerbois devrait s'installer sur la zone artisanale de La Bruyère (Hourtin). Une extension de seize hectares est prévue. La négociation du terrain revient à la CdC des Lacs médocains.

La zone artisanale lui a été transférée. Elle figure dans ses compétences. Autre point important, l'assurance que des investissements seront opérés sur les infrastructures. Sans une trésorerie adaptée, le projet s'annonce difficile. Sur ce point, les collectivités vont devoir rassurer l'entrepreneur.

Une zone bien placée

Au milieu de la forêt, à proximité des vignes, Hourtin intéresse Ener-Biomasse du fait de sa position géographique.

L'entreprise a déjà prospecté les filières susceptibles de lui fournir la matière première recherchée (déchets et résidus de coupes rases, sarments, palettes, autres déchets de bois). « Dans un rayon de 100 km, l'approvisionnement viendra seulement du Médoc », explique Béatrice Turlais.

Une fois les études d'impact réalisées, les permis de construire déposés, le site de production pourrait commencer à fonctionner fin 2010.

(1) L'entreprise Ener-Biomasse, dont le siège social se trouve à Vendays-Montalivet, a été créée en décembre 2006 pour faire aboutir ce projet. Elle est cogérée par Catherine Laurent et Bruno Mallet.

Auteur : julien lestage
j.lestage@sudouest.com

Publié dans économie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article