Les gendarmes se préparent à surveiller la vague estivale

Publié le par robert

SÉCURITÉ. Cet été, 150 gendarmes viennent renforcer la compagnie de gendarmerie du Médoc

Cet été, selon la compagnie, la présence des gendarmes sur les routes sera intensifiée (ph DR)
Cet été, selon la compagnie, la présence des gendarmes sur les routes sera intensifiée (ph DR)

Cet été, 150 militaires vont renforcer la compagnie de gendarmerie du Médoc (1). Comme l'année dernière, la mise en place du dispositif saisonnier se fera de façon progressive. L'effectif ne sera véritablement au complet qu'entre le 14 juillet et le 15 août. Ce sont les gendarmes mobiles des détachements de surveillance et d'intervention (DSI) qui seront les premiers à rejoindre la presqu'île. Soit 23 gendarmes au total. Dès le 1er juillet, ils auront pour mission de sécuriser les fins de journées et les nuits festives des stations balnéaires.

L'effectif des saisonniers

Ce sont les communautés de brigades de Soulac et de Lacanau qui bénéficient des renforts d'été. Au total, la communauté de brigade (CB) de Lacanau pourra compter sur un effectif de 99 militaires, dont 82 renforts. La CB de Soulac, un effectif de 66 militaires, dont 42 renforts.

Pour surveiller la vague estivale, les gendarmes médocains sont épaulés par des personnels venant des brigades d'autres compagnies (intérieur des terres) et des gendarmes mobiles. Dans ce contingent, il y a aussi un complément de réservistes.

Du Porge jusqu'au Verdon, c'est donc toute la façade littorale, où se concentre l'essentiel de la population touristique, qui est prise en charge par le dispositif été.

Les missions de l'été

Sécuriser les fins de nuit dans les stations balnéaires, la lutte contre le trafic de stupéfiants et le travail dissimulé, la surveillance des zones sensibles, comme les parkings plages, sans oublier la police route. En gros, ce sont les principales missions qui reviennent aux postes saisonniers. Cette année, la compagnie de gendarmerie du Médoc signale qu'elle a l'intention d'intensifier sa présence sur les routes. Ce qui veut dire, des contrôles sur la vitesse, l'alcoolémie et les stupéfiants. Sur ce dernier point, les gendarmes du Médoc viennent de bénéficier d'une formation à l'utilisation du kit de dépistage des stupéfiants.

Sans l'uniforme

Pour lutter contre les agissements des groupes qui peuvent nuire à la tranquillité des stations, des patrouilles en civil seront activées. Le but étant de renseigner dès les premiers agissements, pour éviter la cascade des nuisances. En ce qui concerne la consommation d'alcool sur la voie publique, des consignes ont été données aux gendarmes pour faire respecter les arrêtés d'interdiction. En clair, le timbre-amende à 13 euros sera de sortie.

Enfin, après des réunions avec les mairies, une meilleure répartition des zones de surveillance entre police municipale et gendarmerie a été étudiée. Ce qui devrait apaiser le mécontentement de certains riverains.

Auteur : julien lestage
j.lestage@sudouest.com

Publié dans La sécurité

Commenter cet article