Laurent Peyrondet, politique noctambule

Publié le par robert

PORTRAIT DE NUIT.
Laurent Peyrondet dans son établissement, le Cantabria. (Photo T. S.)
Laurent Peyrondet dans son établissement, le Cantabria. (Photo T. S.)

On pourrait le croire schizophrène. Conseiller municipal d'opposition à Lacanau le jour, maître de la ferveur canaulaise la nuit, l'emploi du temps de Laurent Peyrondet est bizarre. Incompatible ? « Il y a des réunions à 9 heures du matin à la mairie qui sont parfois difficiles... Mais je suis toujours présent le jour J ! », affirme le quadragénaire.

Sa carrière politique, il l'a commencée tout petit. « C'est dans les gènes familiaux », assure-t-il. Son père a été maire de Lacanau pendant 24 ans, le fils a suivi le même chemin en 2008, quand il a mené sa liste divers gauche au second tour des élections municipales. Ce natif de Lacanau tient plusieurs établissements sur les allées Ortal. D'abord le Batcafé, une discothèque, acquise il y a six ans et ouverte toute l'année. Et en face, son chouchou, « son âme », le bar de nuit Cantabria-Bacardi. Il l'a d'ailleurs dupliqué cette année à Maubuisson. Un deuxième Cantabria, « juste pour l'été ».

Mais le vrai patron, c'est sa femme. « C'est elle qui tient la baraque. » À choisir aujourd'hui entre le jour et la nuit, ce serait « 100 fois oui pour la politique ». Plus excitante. Mais pour l'heure, Laurent Peyrondet a quatre enfants qui l'attendent. Un défi de plus.

Auteur : Thomas Segui

Publié dans L'océan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article