Joan Duru tutoie l'élite

Publié le par robert

SURF LACANAU PRO. Meilleur européen du circuit WQS, le Landais est idéalement placé pour rejoindre le World Tour l'an prochain

J aux abonnés absent, hier. Les nombreuses tentatives pour prendre des nouvelles au lendemain de sa finale sur le Oakley Pro junior de Lacanau échouèrent lamentablement sur la boîte vocale de son cellulaire. Après avoir passé trois jours à dompter l'écume des vagues canaulaises, le Landais se serait-il noyé dans la mousse d'un quelconque breuvage au houblon ? Ce qui est sûr, c'est que le surfeur d'Ondres ne s'est sûrement pas couché avec les poules, dimanche soir. Dautant que, contrairement aux concurrents du 30e Soöruz Lacanau Pro, lui et son compère Charly Martin, lauréat de l'épreuve, n'avaient pas à se lever dès potron-minet pour prendre part au premier tour du WQS 6 étoiles girondin.

Sauf contre-temps et si les conditions de houle l'autorisent, Duru, directement qualifié pour le Round 2, devrait se jeter à l'eau aujourd'hui. Et l'étoile montante du surf français est bien résolue à briller de tous ses feux lors de cette étape du championnat du monde. Voire à éclipser quelques grosses stars de la galaxie mondiale.

Le lever de rideau du French Pro lui aura permis non seulement de tester les conditions de vagues canaulaises, mais aussi de se jauger d'un point de vu mental et physique. Et à première vue, le jeune rider (19 ans) au regard métallique a débarqué affûté comme un crayon à papier sur la Côte d'argent. Durant trois jours, il y a multiplié les performances majuscules. Samedi, un enchaînement de rollers, incroyablement précis et rapides, lui valut d'écraser la concurrence et de flirter avec la perfection (9,63).

Par la suite, le Landais livra un magnifique mano a mano avec son acolyte guadeloupéen, Charly Martin, les deux hommes alternant les victoires : Charly devant Joan en quart de finale, et Duru devant Martin en demi-finale, malgré une vague exceptionnelle de l'Ilien (9,77). Le Landais s'inclina à la loyale lors d'une finale de haut niveau qui mit les concurrents sous pression, à tel point que Joan réalisa une interférence sur le Brélisien Dantas, divisant ainsi en deux le score de sa deuxième vague et ruinant ses derniers espoirs de l'emporter.

Leader européen

Mais ce semi-échec parmi les moins de 21 ans n'entache en rien l'impressionnant début de saison de la nouvelle petite perle du team Quiksilver qui collectionne les coups d'éclats sur le circuit qualificatif pour le championnat du monde. En mai dernier, à tout juste 20 ans, le sociétaire de l'Hossegor Surf Club obtenait le meilleur résultat de sa jeune carrière en atteignant la demi-finale de l'O'Neill Cold Water Classic, manche 6 étoiles du WQS écossais. Une performance XXL qui succédait à une remarquable 9e place à Estoril et un premier sacre sur le Vendée Pro à Brétignolles -sur-Mer.

Duru, révélation de l'année 2009 ? Il est encore prématuré pour porter le Landais aux nues. Mais son patronyme commence à prendre une nouvelle résonance chez les sociétaires du Top 45. Surtout depuis que l'Ondrais avait créé la sensation du premier tour du Quiksilver Pro France 2008 à Hossegor en faisant vaciller le roi à la nonuple couronne mondiale, Kelly Slater. Ce matin, c'est auréolé du titre honorifique de leader européen du circuit WQS que Joan Duru abordera sa session. Un rang (il est actuellement dixième) qui en fait un des plus sérieux candidats pour rejoindre ses potes de l'Euroforce (Tim Boal, Miky Picon et Michel Bourez) sur le Dream Tour ASP et tutoyer les meilleurs mondiaux la saison prochaine.

Duru en a fait sa priorité absolue en 2009. Pour cela, il devra s'accrocher farouchement à sa place dans le Top 16 du WQS. Et encore bouleverser l'ordre établi sur le French Pro de Lacanau pour s'ouvrir un peu plus grand les portes de son rêve de môme.

Auteur : Richard Marquet
r.marquet@sudouest.com

Publié dans La gliss - le surf

Commenter cet article