LACANAU. Voirie : débat houleux

Publié le par robert

Le conseil de quartier 4 avec Alain Crombez et l'adjointe Jacqueline Hoffmann (à droite). (PHOTO V. B.)
Le conseil de quartier 4 avec Alain Crombez et l'adjointe Jacqueline Hoffmann (à droite). (PHOTO V. B.)

Le conseil de quartier 4, qui regroupe les habitants de Lacanau-Océan sud ainsi que du Huga, a organisé, samedi dernier, une réunion publique à la salle l'Escoure. Une première pour ce conseil qui s'est reconstitué il y a environ un an, après avoir été en sommeil, faute de délégués.

Une trentaine d'habitants avait fait le déplacement, ainsi que Jacqueline Hoffmann, adjointe à la culture et à la vie associative. Alain Crombez, délégué du conseil, a abordé une vingtaine de points, tous issus de questions ou de suggestions de la part des habitants pour améliorer la vie au quotidien dans le quartier.

Lacanau, ville test du GIP

Pour commencer et en réponse aux inquiétudes de certains habitants concernant l'élaboration du Scot, l'adjointe a expliqué que la densification future de l'habitat, dont il est question dans ce projet, ne concernera pas Lacanau-Océan. Le grand dossier de réaménagement du front de mer n'est pas d'actualité car priorité est donnée à la problématique du recul du trait de côte.

La municipalité a d'ailleurs récemment reçu un courrier lui annonçant qu'une étude sur « la stratégie de gestion du trait de côte » sera portée par le Groupement d'intérêt public Littoral aquitain (GIP). Étude qui s'appuiera sur trois sites tests, dont Lacanau, commune qui a été retenue pour le département de la Gironde.

Le quartier mécontent

C'est en abordant les dossiers suivants, traitant de la voirie ou de la sécurité, que l'ambiance est devenue plus tendue. Et que quelques habitants, dans l'énervement, en ont presque oublié les règles d'un débat constructif. Des habitants qui ont clairement manifesté leur mécontentement sur la date de réfection de la rue Léon-Dominique, programmée pour fin 2012, les dégâts causés par les racines de pin sur la voirie, ainsi que « la dangerosité » de la route du Lion. La visibilité au niveau de quelques carrefours ou l'état de certaines pistes cyclables qualifiées « non éclairées ni sécurisées » ont également provoqué le débat, tout comme toute une série de reproches concernant la zone artisanale dont deux seulement faisaient partie de l'ordre du jour (voir encadré).

Des reproches directement adressés à Jacqueline Hoffmann, auxquels Alain Crombez devra finalement mettre un terme pour revenir à l'ordre du jour. Ce dernier a rappelé que le rôle du conseil était de proposer des améliorations mais de laisser la municipalité s'occuper ensuite de la mise en oeuvre.

Auteur : Véronique Bosche

Publié dans L'océan

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article